mercredi 1 décembre 2021
A VOIR

|

Stage intensif pour les nageurs du Centre de performance polynésien

Publié le

Pas de répit pour les jeunes nageurs du Centre de performance polynésien. Durant cette dernière semaine de vacances, ils ont participé à un stage d’entrainement intensif pour les pousser dans leurs retranchements et resserrer la cohésion d’équipe. Mais les sportifs se sont également initiés à d’autres disciplines...

Publié le 07/11/2021 à 10:05 - Mise à jour le 07/11/2021 à 10:06
Lecture 2 minutes

Pas de répit pour les jeunes nageurs du Centre de performance polynésien. Durant cette dernière semaine de vacances, ils ont participé à un stage d’entrainement intensif pour les pousser dans leurs retranchements et resserrer la cohésion d’équipe. Mais les sportifs se sont également initiés à d’autres disciplines...

Ils ne sont pas aussi à l’aise sur les rings que dans les bassins. Les nageurs du Centre de performance polynésien ont été initié à la boxe. Une immersion pugilistique qui a pour objectif d’améliorer leurs performances, travailler les appuis et la combativité. “Déjà dans un premier temps c’est tout ce qui est action-réaction, explique Henere Tahiata, le directeur technique de la Fédération de boxe anglaise en Polynésie. Par exemple sur un mouvement en boxe, il faut être très rapide au niveau de l’exécution, mais aussi au niveau de la réception du mouvement donc c’est ce côté de timing. C’est là où c’est retransposable pour la natation.”

Keha Desbordes, élève du Centre de Performance Polynésien sort érinté de son entraînement de boxe : “Ça a été terrible. je n’en peux plus.”

Les jeunes du CPP, le centre de performance polynésien, font partie des espoirs de la natation polynésienne. La filière du lycée du diadème permet de combiner études et sport pour devenir athlètes de haut niveau. Avec 6 heures d’entraînement par jour, cette semaine de stage intensif vise à améliorer leur performance. C’est aussi un moyen de découvrir de nouveaux exercices… “C’est très dur. Il faut s’accrocher, souffle le jeune Keha. On a plus de 6 heures d’entraînement par jour. C’est compliqué.”   

La plupart de ces jeunes visent les championnats de France le mois prochain. Mais en attendant, ce type de stage est une opportunité pour souder un collectif et créer des rencontres, des échanges entre différents sports. La journée est bien remplie comme l’explique Naël Roux, nageur : “Le matin on se réveille, on prend le petit-déjeuner et après on va à l’entraînement à 6 heures. On rentre dans l’eau à 6h30. On sort de l’eau vers 9 heures. Ensuite on est en stage de boxe en ce moment donc on fait de la boxe juste après l’entraînement du matin jusqu’à 11 heures. Et ensuite l’après-midi on nage entre 16 et 18 heures. C’est bien pour le groupe qu’on soit tous ensemble réunis et qu’on dorme tous ensemble.”

Pour eux ce stage intensif est une étape importante dans la conquête d’un haut niveau de performance. 

infos coronavirus