dimanche 17 octobre 2021
A VOIR

|

Sports : coup d’envoi des qualifications du championnat brut en golf

Publié le

Les qualifications pour les championnats bruts de Polynésie ont débuté ce vendredi matin à Atimaono. Il s'agit de la première compétition fédérale de l’année qui réunit une cinquantaine d’athlètes de Tahiti et Moorea et parmi eux, l’élite polynésienne.

Publié le 05/03/2021 à 16:37 - Mise à jour le 05/03/2021 à 19:15
Lecture 2 minutes

Les qualifications pour les championnats bruts de Polynésie ont débuté ce vendredi matin à Atimaono. Il s'agit de la première compétition fédérale de l’année qui réunit une cinquantaine d’athlètes de Tahiti et Moorea et parmi eux, l’élite polynésienne.

Les qualifications pour les championnats bruts permettent de faire ressortir le meilleur joueur de golf de Polynésie. Ce vendredi matin, la compétition comptait au départ 53 athlètes dont 9 femmes, venant de Tahiti mais aussi de Moorea. Les golfeurs s’affronteront en 2 fois dix-huit trous sur deux jours. A l’issue de la compétition, seuls les 16 meilleurs joueurs seront retenus pour les phases finales.

“On a tous les meilleurs joueurs de Polynésie qui sont inscrits”, confie Matahiapo Wohler, secrétaire générale de la fédération tahitienne de golf. “De nom, il y a Tuaraina Tamata qui a fini premier au dernier tournoi qui a eu lieu il y a deux semaines ici. Il y a Dimitri David qui a fini deuxième […]. Ensuite, ce sont des participants quand même menaçants, qui peuvent ébranler un peu les têtes de liste. Ca sera une super compétition avec beaucoup de spectacle”.

Pour Dimitri David, le démarrage de la compétition a été “assez difficile” mais il a rapidement remonté la pente. “J’ai fait deux birdies d’affilés et je suis à 0 là”. “Le birdie, c’est quand tu fais un coup de moins que le score donné au départ du trou”. Malgré ses rivaux, pour Dimitri l’objectif est clair : “gagner ce tournoi” et de manière générale, “gagner le plus possible ici”.

Même si l’activité se déroule en plein air, certaines mesures ont été mises en place pour éviter la propagation de la covid-19 : des départs alternés avec plus de temps entre chaque groupe.  

“On a la chance d’être en plein air, donc on est beaucoup moins impacté” indique Matahiapo Wohler. “On a quand même fait quelques modifications au niveau des heures de départ. Ca se fait en général toutes les dix minutes et là on a augmenté à quinze minutes ce qui fait qu’il y a une meilleure fluidité et beaucoup moins de contacts”.

Les phases finales démarrent le week-end prochain. Les concurrents s’affronteront ainsi en duel jusqu’au dimanche 21 mars.

Cette première journée a été remportée chez les femmes par Rarau Taerea-Pani et chez les hommes par Ilian Soave-Marabanian.

Rédigé par

infos coronavirus