mercredi 21 avril 2021
A VOIR

|

Rugby : les jeunes des quartiers prioritaires de Pirae s’initient

Publié le

Le rugby club de Pirae s’engage pour les quartiers prioritaires de la commune. Toute cette semaine, 38 jeunes se sont initiés au rugby et ont appris les valeurs de l’ovalie. Une découverte pour la plupart. Le club espère motiver ces jeunes à devenir des joueurs au sein de son école.

Publié le 06/08/2020 à 17:19 - Mise à jour le 07/08/2020 à 11:08
Lecture 2 minutes

Le rugby club de Pirae s’engage pour les quartiers prioritaires de la commune. Toute cette semaine, 38 jeunes se sont initiés au rugby et ont appris les valeurs de l’ovalie. Une découverte pour la plupart. Le club espère motiver ces jeunes à devenir des joueurs au sein de son école.

Plaquer sans se faire mal, faire des passes pour apprendre à jouer en équipe. 38 jeunes de 3 quartiers prioritaires de Pirae s’initient cette semaine au rugby. Une première pour la majorité d’entre eux. Âgés de 10 à 17 ans, ils découvrent un nouveau sport collectif, avec des règles bien spécifiques.

« Le rugby est le sport collectif le plus compliqué à jouer au monde, puisque c’est le sport qui comporte le plus de règles, notamment pour la sécurité du joueur, explique Patrick Lopez-Diot, responsable de l’école de rugby de Pirae. Donc c’est vrai que c’est un sport qui est compliqué quand on ne le connaît parce qu’il faut avancer en faisant des passes vers l’arrière. »

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Ces novices du ballon ovale ont appris à évoluer en ligne, attaquer et se placer sur le terrain. Des acquis qu’ils mettent en pratique à l’occasion d’un tournoi. Pour des raisons de sécurité, il n’y a pas de plaquage pendant les matchs. Mais la technique est maîtrisée. Chacun s’est entraîné individuellement en atelier. 

Le rugby, c’est de l’engagement physique et technique, mais aussi des valeurs. Respect et discipline sont au cœur de cette semaine d’initiation. Pour les encadrants du club de Pirae, ce rassemblement sert aussi à motiver ces jeunes à rejoindre l’école de rugby.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« Il y a beaucoup de graines de champion, assure Tara Potin, encadrante U12 au Rugby club de Pirae. Là ça ne fait que 4 jours qu’on fait ce stage et il y a déjà beaucoup de potentiel. Là on fait des matchs en réel alors qu’il y a 4 jours ils ne savaient pas qu’une passe c’était en arrière. »

Le club espère repérer de nouveaux talents, à l’image de Makalea Foliaki et Teiva Jacquelain, deux joueurs formés à Pirae qui évoluent aujourd’hui en Pro D2 en métropole.

infos coronavirus