jeudi 27 janvier 2022
A VOIR

|

Retour sur l’année 2021 de nos sportifs du fenua

Publié le

Que ce soit sur le plan local ou international, nos sportifs du fenua auront marqué 2021 par leurs performances, malgré une année perturbée par la Covid.

Publié le 03/01/2022 à 9:02 - Mise à jour le 03/01/2022 à 9:33
Lecture 3 minutes

Que ce soit sur le plan local ou international, nos sportifs du fenua auront marqué 2021 par leurs performances, malgré une année perturbée par la Covid.


Rythmé par la Covid-19, confinement, déconfinement, compétitions à huis clos… le sport local a payé un lourd tribut : des calendriers perturbés entre des championnats interrompus, des événement annulés comme la Hawaiki Nui Va’a, la Super Aito, la Tahiti Pro Teahupoo, le festival des îles, voire des événements supprimés à l’instar de la Ronde tahitienne qui rassemblait plus 3 900 passionnés de vélo depuis dix ans.

Mais la crise sanitaire n’a pu éclipser le reste de l’actualité et des performances qui ont marqué l’année comme Kauli Vaast, en surf, et James Omitai en body-board, qui ont brillé à la Air Tahiti Rairoa Horue.

Faa’a Rugby Aro devient champion de Polynésie de rugby à 15 en mars et conforte son statut de leader en s’offrant la coupe de Tahiti en mai. En football, Pirae a décroché le titre de champion, mais se fait souffler une qualification pour la coupe de France par le club de Venus. Les hommes de Naea Bennett prennent quand même leur revanche en remportant le trophée des champions. La X Terra Tahiti, qualifiable pour les championnats du monde, a vu le métropolitain Arthur Serrières s’imposer.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

En va’a, l’équipe de Shell a été imbattable dans toutes les courses de V6 Marathon. En V1, Steeve Teihotaata a triomphé au Te Aito. Et en sports de combats, la salle omnisports de Mahina a vibré lors de la première soirée de MMA au fenua. Enfin, la salle de Fautau’a a été le théâtre d’une compétition internationale de judo et d’un stage d’entrainement orchestré par la double championne olympique Clarisse Agbégnénou.

Les sportifs du fenua ont aussi brillé à l’international

2021 a été une année en or pour nos volleyeurs en métropole. Ils ont décroché deux titres de champions de France. Nohoarii Paofai et son équipe de Plessis-Robinson ont remporté le championnat de la ligue B et sont montés dans la division élite. Quant à Tematauira Kainuku, il devient champion de France militaire.

En javelot, Teuraiterai Tupaia était en constante progression cette saison. Il réussit à franchir les 80 mètres, mais rate de peu une qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Il remporte tout de même un titre de champion de France.

Les Polynésiens ont beaucoup de force dans les bras et ce ne ne sont pas nos ferristes qui diront le contraire. En avril, Tepa Teuru, Eriatara Ratia et Tauraatea Teua ont participé aux championnats de France de bras de fer sportif. Résultat : 5 médailles dont une en or arrachée par Tepa Teuru chez les moins de 100 kilos au bras gauche.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

La Polynésie était bien représentée aussi dans les nouvelles disciplines comme le padel tennis où la Polynésienne Léa Godallier s’est imposée aux championnats de France avec sa binôme Alix Collombon.

En surf, une saison à demi-teinte pour Michel Bourez : malgré sa sortie du circuit mondial, le Spartan portait le fenua, en août, aux Jeux Olympiques de Tokyo. Il s’est hissé jusqu’en quart de finale. L’équipe de France de surf était même conduite par Hira Teriinatoofa en tant que coach. Pour Kauli Vaast aussi, l’année 2021 a été mitigée : il conserve son titre de champion à l’Open de France, mais rate le coche pour intégrer le circuit WCT.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Notre nageur Nicolas Vermorel qui évolue à Marseille auprès de Florent Manaudou, s’est quant à lui offert une médaille d’argent au 100 mètres papillon des derniers championnats de France. Nos benjamins et minimes se sont également illustrés aux championnats de France jeunes et junior. Ils récoltent plusieurs médailles : 3 en or, 3 en argent et 3 en bronze.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

En MMA, Flore Hani ajoute une quatrième victoire à son palmarès. En juillet, elle a battu la Calédonienne Stéphanie Page par décision des juges à l’hexagone MMA à Paris.

Enfin en boxe anglaise, belles performances de Tautua Dauphin et Hereani Temarono. Aux championnats de France, nos pugilistes ont atteint les finales de leurs catégories respectives.

infos coronavirus