lundi 8 mars 2021
A VOIR

|

Red Bull remporte la Molokaï 2017

Publié le

Publié le 07/10/2017 à 13:04 - Mise à jour le 24/06/2019 à 15:54
Lecture 2 minutes

Si selon les observateurs, cette 65 ème édition de la Molokaï était une bonne cuvée, il n’en demeure pas moins que certains émettent un bémol concernant la victoire de Red Bull arguant que la moitié de l’équipage était composé de Tahitiens issus de EDT Va’a, club considéré comme faisant partie des cadors de la discipline.

Certes si l’apport de rameurs d’EDT Va’a a grandement contribué à la victoire de Red Bull, cela ne se résume pas essentiellement à cela. Vous pouvez mettre les meilleurs du monde ensemble, s’il n’y a pas de cohésion, pas d’esprit d’équipe, ni tactique préalablement élaborée, cela ne fonctionnera pas. On l’a vu dans d’autres sports notamment au football.

La force de l’équipe Red Bull et de son coach tahitien, qui officie habituellement au sein d’EDT Va’a, c’est de ne pas s’être contenté de mettre ensemble des « gros bras » mais de travailler la tactique, homogénéiser  les cadences de rames et travailler les changements d’équipes. Notre spécialiste maison, Davidson Bennett le confirme.

« C’est un travail tactique qui n’est pas si évident que cela. Le fait qu’il y avait des rameurs d’EDT Va’a qui ont l’habitude de se mettre au combat avec Shell Va’a, a grandement contribué à la victoire de Red Bull. Cela s’est notamment vu au niveau des changements d’équipes où Red Bull changeait d’équipage quasiment en même temps que Shell. Le changement des rameurs, est un élément primordial dans la tactique. »

Concernant la deuxième place de Shell Va’a, si celle-ci a fait une belle course, manquant de peu la première place, elle se retrouve coincée sur le podium entre deux équipages hawaïens, Red Bull et Lanikai Canoe Club qui termine troisième. Conséquence, le trophée revient donc à HawaïÏ, remettant en question la suprématie tahitienne sur cette course.

Mais le bilan pour les Tahitiens est loin d’être négatif, puisque en catégorie vétérans, c’est Nihene Va’a de Tahaa qui s’impose et qui termine sixième au général et de ce fait se représentera sur la ligne de départ l’année prochaine pour la 66 ème édition de la Molokaï. Maire Nui quant à elle, revient sur les devants de la scène en terminant huitième.
 

P.Bastianaggi

infos coronavirus

Premiers cas de covid en Nouvelle-Calédonie

Jusqu'à présent, la Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna figuraient au rang des rares territoires Covid-free de la planète, grâce notamment à des quatorzaines obligatoires dans des...

Premier cas local de Covid-19 à Wallis et Futuna

"Il s'agit d'une personne qui était sortie de quatorzaine il y a plusieurs semaines après un test négatif. Cette personne a consulté...