samedi 6 mars 2021
A VOIR

|

Raiatea : le water-polo a de plus en plus d’adeptes

Publié le

À Raiatea, le water-polo est au programme du calendrier du club de natation de Tapioi. Encore au stade de l’initiation, cette discipline séduit de plus en plus.

Publié le 21/02/2021 à 10:42 - Mise à jour le 21/02/2021 à 10:42
Lecture 2 minutes

À Raiatea, le water-polo est au programme du calendrier du club de natation de Tapioi. Encore au stade de l’initiation, cette discipline séduit de plus en plus.

Cinq équipes mixtes se sont formées pour le 3e tournoi de waterpolo organisé vendredi par le club de natation de Tapioi. Les matchs se disputent en deux mi-temps de 4 minutes chacune.

« Le water-polo, ça se joue un petit peu comme le handball sur terre, explique Philippe Calmels, maître-nageur. Il y a deux équipes, deux enbuts et le but du jeu c’est d’aller marquer un maximum de but chez l’adversaire pour gagner sa partie. Au niveau de la réglementation : interdiction de couler la balle et interdiction de couler son adversaire ou de l’attraper par le maillot ou d’appuyer sur sa tête. »

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Le water-polo est un sport convivial mais surtout endurant. Les participants n’ont pas pied et doivent faire appel à la force des jambes pour rester immobiles ou pour se déplacer.

« Quand on regarde de l’extérieur, ça n’a pas l’air si physique que ça, mais rester à la surface demande beaucoup de concentration et de donner tout ce qu’on a », confie Mathéo, l’un des participants.

« C’est un sport très physique, confirme le maître-nageur. Parce qu’on est en permanence en train de chercher ses appuis dans l’eau. Donc ça a une bonne action pédagogique sur les petits parce qu’ils ne savent pas trop bien nager mais en cherchant des appuis en permanence, ils réussissent à rester à la surface, à faire des accélérations, à apprendre à nager avec le bras levé avec une balle, donc c’est assez intéressant au niveau de l’apprentissage de la natation. »

Un autre tournoi est prévu dans quelques semaines sur le plan d’eau de Uturoa. Le water-polo pourrait très vite se démocratiser sur l’île Sacrée.

infos coronavirus