mardi 7 décembre 2021
A VOIR

|

Raiatea : 120 enfants participent au projet “Karavane Kayak”

Publié le

La Fédération Tahitienne de Kayak (FTK) était en déplacement sur l’île sacrée dans le cadre du projet "Karavane Kayak". 120 enfants de Taputapuatea ont été accueillis à l’école de rame de l’association Hinaraurea afin de les inciter à la pratique du va’a et surtout du kayak, une discipline dont les adeptes se font rares.

Publié le 10/11/2021 à 9:51 - Mise à jour le 10/11/2021 à 10:16
Lecture < 1 min.

La Fédération Tahitienne de Kayak (FTK) était en déplacement sur l’île sacrée dans le cadre du projet "Karavane Kayak". 120 enfants de Taputapuatea ont été accueillis à l’école de rame de l’association Hinaraurea afin de les inciter à la pratique du va’a et surtout du kayak, une discipline dont les adeptes se font rares.


Le dispositif Karavane Kayak s’est installé le temps d’une journée à Raiatea. Objectif : faire découvrir la discipline aux enfants des quartiers. Car contrairement au va’a, le kayak n’attire pas des foules. “À chaque fois que l’on fait des courses, on a remarqué qu’on avait plus de vétérans que de séniors, c’est pour cela que nous allons dans les communes, dans les quartiers, pour leur dire qu’on a besoin d’eux. C’est pour ça qu’est né le projet Karavane Kayak dans les îles” indique Roland Barff, président de la FTK.

Et si les premiers gestes sont hésitants, les enfants évoluent tout doucement. Il faut avant tout trouver l’équilibre. Après quelques chutes et les erreurs corrigées, nos apprentis kayakistes se sentent comme des poissons dans l’eau. “Il faut faire aimer ce sport à nos jeunes gamins, et je sais qu’ils aiment la mer. C’est pour cela qu’on leur propose une alternative : il y a le va’a, mais il y a aussi le kayak, le paddle, du surf… “ poursuit Roland Barff.

Du côtés du va’a, les enfants assimilent plus rapidement. La synchronisation et l’esprit d’équipe sont mis à l’épreuve.

L’apprentissage sous forme d’amusement aura porté ses fruits. Cette première journée d’initiation a suscité l’intérêt de la jeunesse de Taputapuatea. Le va’a et le kayak ont de l’avenir sur l’île sacrée.

infos coronavirus