vendredi 4 décembre 2020
A VOIR

|

Quatre Polynésiens aux championnats de France de judo adapté

Publié le

C’est une première en Polynésie, tous sports confondus : quatre jeunes Polynésiens vont participer, du 3 au 5 avril, à des championnats de France de sport adapté. Ils sont trisomiques, et pratiquent le judo depuis une dizaine d’années.

Publié le 26/02/2020 à 10:51 - Mise à jour le 26/02/2020 à 10:55
Lecture < 1 min.

C’est une première en Polynésie, tous sports confondus : quatre jeunes Polynésiens vont participer, du 3 au 5 avril, à des championnats de France de sport adapté. Ils sont trisomiques, et pratiquent le judo depuis une dizaine d’années.

« Le judo adapté, c’est comme une compétition normale, sauf qu’ils sont classés par catégories selon leur autonomie… sinon ça se déroule comme une vraie compétition : ils vont avoir des adversaires en face qu’il va falloir arriver à battre ! » explique Cédrik Thibault, un autre professeur du Budokan Pirae, qui les accompagnera en France, avec leur éducateur François Quiquet.

Ils s’appellent Haroatea, Pare, Adam et Matai. Tous les quatre vont fouler les tatami de Saint Jean de Braye, près d’Orléans, au centre de la métropole. Une aventure exceptionnelle pour ces adolescents ou jeunes adultes, qui n’ont jamais voyagé sans leurs parents.

Si le but premier est le judo, et même peut-être une médaille, c’est donc aussi de gagner en autonomie : ils vont beaucoup se déplacer, goûter de nouveaux plats, voir la Tour Eiffel ou encore visiter un zoo.

« Ce projet est au service de leur autonomie : être capable de se débrouiller davantage, de grandir, de faire de belles rencontres, de prendre l’avion : c’est vraiment un projet global » confie Stéphane Marandin, directeur du centre Papa Nui, qui les accueille toute l’année.

En attendant le grand départ, ils s’entraînent au sein des deux clubs partenaires : l’AS Vénus, et le Budokan Pirae, le club de leur enseignant formateur, Benjamin Hinniger.

Il leur reste un mois pour affiner leurs techniques, augmenter leur puissance et leur vitesse… pour mettre « ippon » leurs futurs adversaires.

infos coronavirus

Covid-19 : le service de réanimation du CHPF soutenu par la réserve sanitaire

Depuis le début de la crise, des réservistes sanitaires de métropole effectuent des missions pour renforcer et soulager les équipes de soignants. 12 d’entre eux, spécialisés en réanimation sont arrivés sur le territoire jeudi dernier. Ils travaillent 24 heures sur 24 heure aux côtés des équipes du CHPF. Une mission sur la base du volontariat.