vendredi 27 novembre 2020
A VOIR

|

Quand les Jeux de Polynésie font travailler les demandeurs d’emploi

Publié le

Publié le 17/12/2018 à 16:33 - Mise à jour le 24/06/2019 à 15:51
Lecture 2 minutes

Trois groupes composés d’une trentaine de bénévoles s’activent 5 heures par jour pour rendre les sanitaires, les dortoirs et le jardin propres dans la cité scolaire de Taaone. « Je m’occupe du nettoyage. Cela permet de m’occuper plutôt que de rester chez moi à ne rien faire. Je suis venue pour découvrir un peu ce métier et me faire de nouveaux amis »  explique Audrey Bunkley, une bénévole de 27 ans.

>>> Lire aussi : Jeux de Polynésie : près de 4 000 repas servis chaque jour aux joueurs

Les bénévoles viennent de plusieurs communes de Tahiti. La majorité n’a pas d’emploi ou vient directement de la rue. Certains sont diplômés, d’autres sont parents… mais ils ont tous ont un projet commun : trouver du travail. « Cela m’apprend à rester active et le respect envers les autres. J’aimerai être gardienne de prison plus tard. Je suis très contente d’être là. J’ai appris plein de choses et je me suis renforcée psychologiquement » nous dit Angélique Atui, une bénévole de 18 ans.
 

Dans son équipe, Yvette Amaru, gère quant à elle 7 personnes dont 4 sont en insertion professionnelle. Hormis les tâches quotidiennes, elle leur apprend le respect et l’organisation : « Cela permet au comité organisateur des jeux d’observer certaines personnes qui sont vraiment actives, et ils pourraient les faire intégrer plus tard des centres de vacances ».

>>> Lire aussi : Les Jeux de Polynésie française reviennent du 13 au 20 décembre

Et l’aventure ne s’arrête pas là pour ces bénévoles, certains continueront leur formation d’animateur, tandis que d’autres se retrouveront à nouveau sur des événements sportifs de l’Institut de la Jeunesse et des Sports de Polynésie française (IJSPF).
 

Rédaction web avec Thierry Teamo et Tauhiti Tauniua-Mu San

infos coronavirus

Chloroquine : le conseil de l’ordre des médecins fait une mise au point

Un groupe Facebook a diffusé une liste de médecins prescrivant le protocole du docteur Raoult aux patients atteints de covid-19. Certains médecins se sont désolidarisés de ce mouvement. Le Conseil de l'ordre quant à lui, a fait un rappel par voie de communiqué.

Covid-19 : l’IEOM lance sa troisième enquête à destination des entreprises

L’Institut d'Émission d'Outre-Mer (IEOM) et ses partenaires CEROM (AFD et ISPF) lancent une troisième enquête auprès des entreprises polynésiennes sur la période juillet-novembre 2020.