A VOIR

|

Patiri Race : les meilleurs sprinteurs du fenua dans les starting-blocks

Publié le

C’est la rentrée pour l’athlétisme polynésien. Samedi, au stade de la Punaruu à Punaauia, une cinquantaine de sportifs se sont alignés pour la Patiri Race. Cette course sur 100 mètres est destinée à détecter les sprinters les plus prometteurs en vue des jeux du Pacifique 2027 qui se tiendront à Tahiti.

Publié le 15/01/2023 à 15:58 - Mise à jour le 15/01/2023 à 15:58
Lecture 2 minutes

C’est la rentrée pour l’athlétisme polynésien. Samedi, au stade de la Punaruu à Punaauia, une cinquantaine de sportifs se sont alignés pour la Patiri Race. Cette course sur 100 mètres est destinée à détecter les sprinters les plus prometteurs en vue des jeux du Pacifique 2027 qui se tiendront à Tahiti.

Qui est le plus rapide au fenua sur 100 mètres ? Une cinquantaine d’athlètes se sont mesurés lors de la Patiri Race : les espoirs de l’athlétisme polynésien mais aussi des « anciens » qui ont fait leur retour après plusieurs années sans pratique. Chez les filles, Mayle Zarli et Meherai Fong ont décroché leurs tickets pour la finale.

« Au début tu stresses beaucoup car tu connais un peu le niveau de chacun, dont les anciens athlètes qui étaient là avant toi. Il y a quand même un sacré écart quand tu vois que certains font 12’64 secondes ou 12’34 secondes », a témoigné Mayle Zarli à l’issue de sa course.  

Dans une autre série, des sportifs de différentes disciplines étaient sur la ligne de départ. Comme Jonathan Mou, footballeur de Dragon ou encore Wade Kelly, rugbyman au RC Punaauia.

« J’avais envie de voir où je me place par rapport à d’autres athlètes de différents sports. C’est mon prof de sport qui m’en avait parlé. Il voulait que j’essaye », a expliqué Wade Kelly. « A côté des pointures de l’athlétisme, pourquoi ne pas rivaliser avec eux pour voir où l’on se situent, nous, les footballeurs », a complété Jonathan Mou.

« A Tahiti, il y a des jeunes qui courent vite »

A l’issue de ce sprint, ce dernier a pris la deuxième place derrière Raitea Teahu. Mais le défenseur de Dragon a lui aussi réussi à se qualifier lors du deuxième tour.   

Cet événement est donc une réussite pour la fédération d’athlétisme qui, depuis quelques années, tente de dénicher les futures perles du sprint polynésien.

« On n’a plus de sprinteurs, ni de sprinteuses. Donc c’est le but de cette opération (…) A Tahiti, il y a des jeunes qui courent vite. C’est la possibilité pour eux de s‘essayer », a souligné Dany Vicente, membre de la fédération.

24 athlètes hommes et femmes se sont qualifiés pour les phases finales de cette épreuve qui se dérouleront vendredi.

Article précédent
Article suivant