mardi 2 mars 2021
A VOIR

|

Nautic Sup Paris Crossing : Steeve Teihotaata arrive 20e

Publié le

Publié le 05/12/2015 à 12:25 - Mise à jour le 27/06/2019 à 11:06
Lecture 2 minutes

Ce dimanche a eu lieu la grande course de paddle sur la Seine : Nautic Sup Paris Crossing. Il y avait une effervescence inhabituelle sur les quais parisiens très tôt ce dimanche. Ils étaient 400 sportifs, amateurs ou professionnels, à braver le froid pour cette compétition. Une épreuve qui entre dans la préparation de Steeve Teihotaata pour « le Air France Paddle festival » à Tahiti en mai prochain.

Debout sur leur planche, avec leur pagaie ils ont réalisé un parcours de 13 km. Le départ a été lancé de la bibliothèque nationale, pour un parcours d’habitude réservé aux bateaux-mouche, à travers le Paris des monuments.

Parmi les professionnels de cette discipline, Steeve Teihotaata, un polynésien de 24 ans, qui est aussi champion de Va’a. 
Arrivé seulement 3 jours avant la compétition, le Tahitien n’est pas habitué au températures du mois de décembre en métropole .

C’était sa deuxième course internationale de paddle. Sa première était en septembre, aux Pays-Bas, et il l’a gagnée.
Pour Nautic Sup Paris Crossing, Steeve avait pour objectif de finir sur le podium, mais surpris par le froid il arrive 20e. Cette position reste  un très bon résultat pour le champion Polynésien. 

Steeve Teihotaata confie :« c’était pas l’objectif voulu, mais avec la température c’était dur. Je pouvais pas ramer comme j’ai l’habitude de ramer. J’ai pris un bon départ. Mais juste après 5 minutes de course il y en un qui me tape par derrière. Et dès que je suis tombé a l’eau, mes mains et mes pieds étaient carrément gelés. Je sentais même plus ma rame. »

Le vainqueur de la course est Titouan Puyo, un calédonien. Steeve attend sa revanche avec impatience. Peut être en mai prochain quand Tahiti accueillera à son tour une course internationale de paddle.
 

Rédaction web (reportage de Eric Dupuy)

 

Retrouvez l’intégralité du classement sur : paris crossing

infos coronavirus