dimanche 20 juin 2021
A VOIR

|

Natation : se jeter à l’eau malgré le handicap

Publié le

Le handicap n’empêche pas de se jeter à l’eau. Et même dans le grand bassin pour 80 compétiteurs. Huit associations et institutions ont accompagné des enfants et adultes en situation de handicap moteur, psychique ou mental.

Publié le 03/06/2021 à 16:37 - Mise à jour le 03/06/2021 à 16:40
Lecture < 1 min.

Le handicap n’empêche pas de se jeter à l’eau. Et même dans le grand bassin pour 80 compétiteurs. Huit associations et institutions ont accompagné des enfants et adultes en situation de handicap moteur, psychique ou mental.

Ce jeudi matin les fédérations polynésiennes du sport adapté et handisport et celle de natation organisaient une compétition.

Le sport a de multiples atouts, même et surtout pour les personnes porteuses de handicap, comme l’explique le président de la fédération du sport adapté et handisport Alain Barrere : « Ça leur permet de coordonner. C’est au travers de l’activité physique adaptée que les enfants, ados, adultes, arrivent à augmenter leur niveau d’autonomie. Autonomie dans le sens où ils acquièrent de la souplesse, de la musculation, de la valorisation parce qu’ils sont encouragés. ils vont gagner des médailles, ils vont essayer d’être en concurrence avec un camarade qui va nager dans le couloir d’à côté. »

Le handisport est accessible aux personnes en situation de handicap physique ou sensoriel. Tandis que le sport adapté est proposé à celles atteintes de handicap mental, comme la trisomie ou encore l’autisme. Mais aussi celles qui souffrent de handicap psychique, comme les troubles schizophréniques ou la bipolarité…

Un moment de partage pour faire bouger son corps et apprendre à gérer son stress. Partagé, aussi, par les nombreux bénévoles qui œuvrent dans ces associations.

infos coronavirus