jeudi 16 septembre 2021
A VOIR

|

Motocross à Raiatea : une conduite encadrée pour éviter les runs sauvages

Publié le

À Raiatea, si certains profitent de leurs vacances pour aller à la plage, d’autres préfèrent la montagne, mais pas pour la randonnée... Adeptes de sensations fortes, les férus de motocross se retrouvent chaque week-end au terrain de Faaroa.

Publié le 08/08/2021 à 11:59 - Mise à jour le 08/08/2021 à 12:21
Lecture 2 minutes

À Raiatea, si certains profitent de leurs vacances pour aller à la plage, d’autres préfèrent la montagne, mais pas pour la randonnée... Adeptes de sensations fortes, les férus de motocross se retrouvent chaque week-end au terrain de Faaroa.

C’est sur le terrain domanial situé dans la caldeira de Faaroa que chaque week-end près d’une dizaine de férus de sport mécanique viennent assouvir leur passion. Un choix dont se félicite Freddy Mourin, ancien champion de motocross et président du club Raiatea Dream Riders. Son combat ? Éviter les runs sauvages : “Ce n’est pas facile, mais bon, le but c’est de sortir les jeunes qui sont sur la route et leur dire qu’il y a un terrain, il y a un circuit, il y a un club, il y a des gens pour les conseiller, pour les accompagner”.

Et ici, tout le monde peut se lâcher. Mais attention, la rigueur est de mise : avant chaque run, les bikers ont pour obligation de porter la tenue adéquate. Dans cette discipline, les chutes ne sont pas anodines, se protéger est donc primordial. “C’est très important, moi je ne roule pas sans protection, et cela devrait être pareil pour tout le monde. Cela peut faire très mal. Je suis déjà resté une semaine au lit avec les côtes cassées” indique Taurea Fonsagrive, du club Raiatea Dream Riders. “Le motocross, ce n’est pas fait pour aller sur la route. C’est un sport. Il faut savoir que c’est très difficile. Il faut s’entraîner physiquement, ce n’est pas que technique. j’invite tous les jeunes à venir” ajoute Heinz Mourin du club Raiatea Dream Riders.

Avec l’aide de ses enfants, Freddy change régulièrement le parcours afin de répondre aux attentes des accros de la voltige : “Dès qu’on saute, les sensations sont top. Plus il y a de jump mieux c’est” confie Taurea Fonsagrive.

“Cela fait plusieurs années que j’ai mis ça en place, je me bats pour que ce terrain soit toujours là. On l’entretient et ça paye puisque maintenant les jeunes sont là. Et même les filles ! C’est merveilleux” se réjouit Freddy Mourin. Même les tous petits ont leur créneau d’initiation. À terme, Freddy espère que Raiatea deviendra une destination reconnue pour les compétitions ainsi que pour les stages vacances spécialisés.

infos coronavirus