A VOIR

|

MMA : un Polynésien remporte un combat pour la première fois aux championnats du monde amateur

Publié le

Victoire pour Keoni Terorotua qui a remporté hier son combat aux championnats du monde de MMA amateur à Abu Dhabi, où 500 athlètes représentent 62 nations. Six combattants tahitiens participent à ce tournoi organisé par la fédération internationale : l’IMMAF.

Publié le 24/01/2022 à 9:38 - Mise à jour le 25/01/2022 à 10:01
Lecture 2 minutes

Victoire pour Keoni Terorotua qui a remporté hier son combat aux championnats du monde de MMA amateur à Abu Dhabi, où 500 athlètes représentent 62 nations. Six combattants tahitiens participent à ce tournoi organisé par la fédération internationale : l’IMMAF.


Six aito tahitiens encadrés par Henri Burns, Hiro Lemaire et Clints Stergios sont partis mardi soir de Papeete. Trois ont combattu lundi, pour cette première journée des championnats du monde amateur de MMA organisés à Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis.

Le deuxième combat a vu le sacre de Keoni Terorotua face à l’Indien Ganesh Raj. Il devient ainsi le premier Polynésien de l’histoire à remporter un combat aux championnats du monde de MMA amateur.

Lire aussi > Tahiti aux championnats du monde de MMA amateur

Face à un adversaire plus grand, Keoni choisit l’observation pendant le premier round, qu’il domine légèrement sans produire trop d’efforts. Au deuxième round, il réalise un superbe takedown ; malgré une évidente supériorité technique au sol, le Tahitien ne parvient pas à soumettre son adversaire, qui finit par se relever. Mais il a souffert de cette résistance au sol. Au troisième round, l’Indien tente de profiter de son allonge avec des kicks aux jambes. Keoni, jamais vraiment inquiété, réussit un nouveau takedown. Ganesh Raj tente une clef à la cheville, mais il est dominé physiquement et techniquement. Cette fois, l’étranglement passe. Une victoire à 23 secondes de la fin du troisième round, sobrement célébrée par le jeune combattant de Paea, qui montre ainsi son respect pour son adversaire.


Il se qualifie ainsi directement pour les huitièmes de finale où il rencontrera l’Italien Fidel Gramiccia. Âgé de 23 ans seulement, Keoni est également coach dans sa salle d’entraînement à Paea, Te Aro MMA, qu’il a ouverte il y a un an. Pour rappel, il a déjà participé à un tournoi de l’IMMAF : les Oceania de 2019 en Australie. Il avait décroché une médaille de bronze. Après une ceinture à l’Epic fighting en novembre dernier à San Diego, ces mondiaux sont un tremplin pour entrer dans le circuit professionnel. 

Un peu plus tôt, pour le premier combat et pour sa première compétition de ce niveau, Erai Watanabe est battu par le Norvégien Afrim Thaqui par décision des juges. Il s’incline donc avec les honneurs, puisqu’il est allé au bout de son combat face à un adversaire expérimenté.


Pour le troisième et dernier combat tahitien de la soirée, après un duel très serré face à un Ukrainien, Michaël Lisan de Huahine perd, lui aussi par décision, face à un combattant d’expérience.

Julian Schlouch, Tamahau Mc Comb et Aremiti Tinirau seront les prochains à entrer dans l’octogone.

La compétition se terminera le 29 janvier.