MMA :  pour Cédric Doumbé, les Polynésiens « ont la chance d’avoir de bons gabarits »

Publié le

Le champion d’arts martiaux mixtes (MMA), Cédric Doumbé, est actuellement au fenua pour être le parrain de la première édition de l’Octo Fighting League qui se déroulera vendredi. L’athlète dit avoir été « très agréablement surpris » par l’accueil qui lui a été réservé et estime que les Polynésiens « ont la chance d’avoir de bons gabarits » pour exceller dans la discipline.

Publié le 16/03/2023 à 17:01 - Mise à jour le 16/03/2023 à 17:01

Le champion d’arts martiaux mixtes (MMA), Cédric Doumbé, est actuellement au fenua pour être le parrain de la première édition de l’Octo Fighting League qui se déroulera vendredi. L’athlète dit avoir été « très agréablement surpris » par l’accueil qui lui a été réservé et estime que les Polynésiens « ont la chance d’avoir de bons gabarits » pour exceller dans la discipline.

« J’ai été très bien reçu par les Tahitiens. Je voyais Tahiti à la télé et, maintenant, je la vois en vrai. Je suis très content et très agréablement surpris par l’accueil. Pour la première fois de ma vie j’ai fait de la plongée et je me suis initié à la randonnée. J’aime beaucoup. C’est un bon endroit pour se reposer mais aussi s’entraîner », a déclaré Cédric Doumbé en marge d’une séance de dédicaces, jeudi, dans les jardins de la Pointe Venus.

Champion du monde de kickboxing et star française du MMA, le combattant sera le parrain de la première édition de l’Octo Fighting League. La soirée, qui se déroulera ce vendredi au parc Vairai de Punaauia, proposera 9 combats dont 4 duels à l’occasion desquels des combattants de Tahiti affronteront ceux de métropole. Le point d’orgue sera un combat professionnel opposant la représentante polynésienne, Flore Hani, à Annabel Merlier.

Pour Cédric Doumbé, la Polynésie dispose d’un vivier prometteur de combattants : « Les Tahitiens ont la chance d’avoir des bons gènes, de bons gabarits. Ils ont vraiment beaucoup de choses à faire dans le milieu du sport ».

– PUBLICITE –

Il invite d’ailleurs la jeunesse locale à « délaisser les mauvais amis » et à privilégier « la bonne compagnie et les bonnes valeurs ». « Quand on a les capacités comme la population les a, ici, le mieux c’est de les exploiter », conclut-il.

Dernières news