vendredi 10 juillet 2020
A VOIR

|

MMA : Début difficile à l’Invicta FC pour Flore « aito hine » Hani

Publié le

Hier soir à Kansas City, aux États-Unis, se disputait le tournoi "Phoenix série 2" organisé par la prestigieuse fédération féminine de Mixed Martials Arts : la Invicta FC. Après 5 minutes de combat contre une adversaire plus lourde, notre représentante n'a pas obtenu la faveur des juges. Elle s'incline par décision partagée face à l'Américaine Chantel Coates.

Publié le 07/09/2019 à 11:20 - Mise à jour le 08/09/2019 à 8:57
Lecture < 1 min.

Hier soir à Kansas City, aux États-Unis, se disputait le tournoi "Phoenix série 2" organisé par la prestigieuse fédération féminine de Mixed Martials Arts : la Invicta FC. Après 5 minutes de combat contre une adversaire plus lourde, notre représentante n'a pas obtenu la faveur des juges. Elle s'incline par décision partagée face à l'Américaine Chantel Coates.

Le concept de ce tournoi est de retenir 8 combattantes internationales dans la catégorie des -57 kg mais en complément, la fédération a mis en place deux autres combats de réserves dans lesquels se situe notre représentante. Les vainqueurs peuvent alors espérer participer au tournoi phare en tant que remplaçante si l’une des combattantes titulaires se blesse. Un challenge de taille que Flore Hani a su relever. Notre aito qui combat habituellement dans la catégorie des 52 kg a accepté un affrontement dans la catégorie supérieure, car à la pesée, Chantel Coates affiche plus que le poids autorisé.

L’Américaine qui écope alors d’une pénalité ne pouvait plus intégrer le tournoi même en cas de victoire face à la Tahitienne. Dès le début du duel, cette différence de poids a totalement changé le plan de jeu de notre représentante : « j’avais l’impression que mon adversaire avait doublé de volume et qu’elle pesait plus de 70 kg ». Flore Hani décide alors de sortir la strikeuse de sa zone de confort en l’obligeant à aller au sol avec un take-down ou encore en contrôlant son adversaire contre la cage. Mais à l’issue du temps réglementaire, les juges décident d’offrir la victoire à Chantel Coates devant son public. Flore Hani s’incline avec les honneurs contre « quelqu’un qui a la réputation d’avoir le K-O le plus rapide de l’invicta » et peut se féliciter d’avoir représenté et fait la promotion du fenua avec fierté : « la Polynésie s’est faite connaître ».

Sa réaction à chaud sur Facebook :

Retour sur la journée d'hier et ce qui va se passer pour la suite.

Retour sur la journée d'hier et ce qui va se passer pour la suite.Merci à vous tous du soutien, je suis fière d'être là et d'avoir mis la Polynésie à l'honneur à l'Invicta. Merci à mes sponsors Air Tahiti Nui DFM Tahiti Vaima Sport Robby Tanseau Cryo-Mana Tahiti @l'annexe @ocfightdoc Fightfoodco. Vaima Fitness Club STC NUTRITION TAHITI et tous ceux qui m'aident au quotitien , Ava Tahiti Sport Management @jeanjauris Jean-Eric Thérapeute Énergéticien Olivier mon Ostheo à Tahiti et bien sure ma famille et mes amis. Ce n'est que le début de grandes choses arrivent 🙂

Posted by Flore "Aito Hine" HANI on Saturday, September 7, 2019

Retrouvez toute l’actualité de nos sportifs à l’international sur www.tntv.pf

REPORTAGEOriano Tefau

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Taputapuatea : le projet d’une ferme pilote bio d’un...

Sur les 25 dossiers polynésiens soumis au projet "PROTEGE", 7 ont été retenus. Parmi eux, la ferme pilote bio de Mathieu Boucher, située à Raiatea. Son objectif est d’améliorer les connaissances techniques en matière d’agriculture biologique pour créer un modèle de ferme exploitable individuellement.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV