vendredi 24 juin 2022
A VOIR

|

Mini-jeux du Pacifique : belle entrée en lice pour nos tennismen

Publié le

La cérémonie d’ouverture des 11e mini-jeux du Pacifique sera lancée ce jeudi soir à Saïpan mais certaines compétitions ont déjà commencé mercredi comme le baseball et le tennis. La délégation tahitienne de Tennis fait une belle entrée en matière en remportant leur premier match de poule contre les îles Salomon. Et en attendant que leurs épreuves commencent la semaine prochaine, les haltérophiles ont fait une rencontre exclusive avec une double championne du monde.

Publié le 16/06/2022 à 17:12 - Mise à jour le 17/06/2022 à 16:35
Lecture 2 minutes

La cérémonie d’ouverture des 11e mini-jeux du Pacifique sera lancée ce jeudi soir à Saïpan mais certaines compétitions ont déjà commencé mercredi comme le baseball et le tennis. La délégation tahitienne de Tennis fait une belle entrée en matière en remportant leur premier match de poule contre les îles Salomon. Et en attendant que leurs épreuves commencent la semaine prochaine, les haltérophiles ont fait une rencontre exclusive avec une double championne du monde.

À Saipan, l’épreuve de tennis a commencé dans le format par équipes. Une rencontre en trois matchs : deux en simple puis un en double en cas d’égalité. Dans cette rencontre face à Salomon, Reynald Taaroa s’impose dès le premier match 2 sets à 0 : “Difficile, beaucoup de pression quand même parce que c’est quand même le premier match et j’ai eu du mal à la rentrer dedans. Heureusement qu’en face il était un peu en dessous je trouve. (…) on commence en 4 jeux, des sets un peu courts. Il faut tout de suite être dedans.”

Patrice Cotti, le sélectionneur de Tahiti est content : “c’est lui qui a ouvert le bal pour l’équipe et ce n’était pas facile. Il a fait exactement ce qu’il avait à faire et je suis content de lui.”


Un plan de jeu parfaitement appliqué. Dans le deuxième match en simple, Gillian Osmont l’emporte lui aussi sans trop de difficulté : 2 sets à 0. Tahiti décroche donc sa première victoire de poule. “Je suis satisfait quand même parce que j’ai ramené un point pour Tahiti et j’en suis fier. Grâce à ce point on a pu gagner la rencontre et je suis très content.”

Un peu plus loin dans un hangar, les meilleurs haltérophiles du Pacifique peaufinent les derniers réglages. Parmi eux, Eileen Cikamatana double championne du monde, d’origine fidjienne. Elle représente l’Australie dans ces mini jeux. Son parcours est une source d’inspiration pour nos athlètes tahitiennes.

Storm Wolff de la sélection de Tahiti d’haltérophilie se dit “très impressionnée. (…) Ça nous pousse à aller chercher le maximum.”

“C’est un rêve et une chance de la voir s’entraîner“, déclare Faahei Vaiauri, une autre athlète de Tahiti.

La délégation tahitienne a eu ensuite l’opportunité de s’entrainer sous la houlette de Paul Coffa, président de la fédération australienne d’haltérophilie. Nos aito entameront leur compétition le lundi 20 juin.

infos coronavirus