vendredi 10 avril 2020
A VOIR

|

Mark et Maureen, un couple d’Américains, sont en route pour la Ronde tahitienne

Publié le

CYCLISME – Allier tourisme et sport, c’est une formule qui a séduit Mark et Maureen, un couple californien de Stevenson Ranch près de Los Angeles. Ils embarqueront à bord du Windstar pour rejoindre la Polynésie et participer en tandem à la Ronde tahitienne, dimanche prochain.

Publié le 12/05/2019 à 14:31 - Mise à jour le 24/06/2019 à 15:50
Lecture < 1 min.

CYCLISME – Allier tourisme et sport, c’est une formule qui a séduit Mark et Maureen, un couple californien de Stevenson Ranch près de Los Angeles. Ils embarqueront à bord du Windstar pour rejoindre la Polynésie et participer en tandem à la Ronde tahitienne, dimanche prochain.

Chez Mark et Maureen, c’est Mark qui fait la cuisine et Maureen qui planifie les voyages. Et ils sont nombreux ! En couple depuis 32 ans, ces Californiens partagent une passion : les îles, et tropicales de préférence.

« On a été à Hawaii peut-être six ou sept fois, Hawaii, Maui et Kauai. Ça va être notre deuxième voyage à Tahiti », confie Maureen.

Une autre passion unit Mark et Maureen : le vélo. Ou plutôt le tandem. C’est maintenant une habitude, ils ne voyagent plus sans pédaler. Des vacances sportives, mais des vacances avant tout.

« Ce qu’on recherche en vacances, c’est surtout les découvertes et les rencontres, poursuit Maureen, admirer les paysages, plutôt que de réaliser un exploit sportif. »

Pour Maureen et Mark, l’entraînement à la Ronde tahitienne se fait donc en douceur. Leurs vacances commencent une semaine avant la course, avec une croisière à bord du Windstar, un yacht à moteur et à voile de 75 cabines au programme spécialement modifié pour l’occasion.

« On va d’île en île et chaque matin, on descend du bateau pour s’entraîner, détaille Maureen. Et les après-midis on peut faire du snorkeling, des randonnées et d’autres choses. »

225 étrangers participent à la Ronde tahitienne cette année. 140 seront juchés sur des tandems.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Covid-19 : lueur d’espoir d’un ralentissement en Europe, explosion...

Les chiffres du ralentissement de la propagation du coronavirus suscitent une timide lueur d'espoir en Europe malgré un nombre de morts qui y a dépassé vendredi les 40 000, mais la maladie continue d'exploser aux États-Unis et au Royaume-Uni, tout comme elle menace d'une catastrophe les pays en conflit.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV