lundi 26 octobre 2020
A VOIR

|

Ligue des champions OFC : la déroute de l’AS Central face à l’AS Magenta

Publié le

Publié le 07/04/2019 à 8:00 - Mise à jour le 24/06/2019 à 15:50
Lecture < 1 min.

La Nouvelle-Calédonie accède aux demi-finales. L’AS Magenta affrontera Auckland City. L’équipe du Caillou a largement battu Tahiti dimanche soir en quarts de finale. 

L’AS Magenta a ouvert le score à la 20e minute. Trois minutes plus tard, nouveau but de la Nouvelle-Calédonie. 
Après une faute de Bearune, Nathanael Hmaen tire un pénalty, mais manque le cadre. Central reprend du poil de la bête juste avant la mi-temps, mais sans succès. Le score ne bougera pas et les 2 équipes regagnent les vestiaires. 

A la reprise, après des tentatives ratées des deux côtés, le 3e but de Magenta arrive à la 59e minute. Nathanael Hmaen profite d’une erreur d’appréciation de Ludivion, s’enfonce dans la surface et élimine son défenseur d’un crochet intérieur du gauche pour s’ouvrir l’angle de frappe et parvenir à tromper le portier de Central à ras de terre. 

L’équipe de Nouvelle-Calédonie domine. Central s’incline. 5 nouveaux buts s’enchaînent. 
Sur corner, la défense de Central est trop passive et Mickael Tiaou a tout le temps de reprendre un ballon qui traîne dans la surface de réparation pour inscrire le 4e but du match.
Deux minutes plus tard, Yorick Hnautra vient conclure une action collective de toute beauté. C’est le 5e but. 
Kevin Nemia inscrira un triplé en l’espace de 20 minutes… Les jeux sont faits. 

Pour l’entraîneur de Magenta, c’est une joie mitigée. Il ne lâche rien pour la suite : « Quand on est entraîneur, on n’est jamais vraiment heureux, même quand on gagne avec une grosse marge comme celle-là. La première mi-temps était difficile, les joueurs étaient nerveux, trop nerveux, a déclaré Alain Moizan. Nous avons réussi à marquer deux fois, mais nous avons raté un penalty. Dans la deuxième partie du match, c’est la forme physique qui a fait la différence. » 

Rédaction web avec FTF.pf 

infos coronavirus

La pollution atmosphérique pourrait augmenter la mortalité par Covid-19 de 15%

Une exposition à long terme à la pollution de l'air ambiant pourrait entraîner un risque accru de mourir du Covid-19, d'environ 15% en moyenne dans le monde, selon une étude internationale publiée mardi.

Covid-19 : Les communes des îles du Vent, relais de lutte face à l’épidémie

Ce matin, à la présidence, les représentants communaux étaient conviés à participer à un séminaire d’information. Les échanges ont porté sur le contexte sanitaire actuel et les outils disponibles pour les élus.