mercredi 3 juin 2020
A VOIR

|

Les sports de force à l’honneur à la Toa Mo’a

Publié le

La compétition bat son plein à Huahine à l’occasion de la Toa Mo'a. 22 disciplines sont au programme, dont la force athlétique, le bras de fer ou encore le "Strongest Man", l’homme le plus fort de la place.

Publié le 07/11/2019 à 10:47 - Mise à jour le 07/11/2019 à 11:16
Lecture 2 minutes

La compétition bat son plein à Huahine à l’occasion de la Toa Mo'a. 22 disciplines sont au programme, dont la force athlétique, le bras de fer ou encore le "Strongest Man", l’homme le plus fort de la place.

Après le Bench Press lundi, le bras de fer mardi, mercredi, la place Toa Mo’a faisait place au Strongest Man, l’homme le plus fort. Cette discipline fait fureur dans le monde et compte en Polynésie des aficionados. L’occasion pour les athlètes de force pure de Bora Bora et de Huahine de se mesurer. 2 femmes et 8 hommes forts ont participé à la compétition.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Cinq ateliers leur étaient proposés : la marche du fermier, le soulevé de pneu ou encore le tiré de voiture. Tariu Teraiharoa de Bora Bora, le vainqueur du Strongest Man, n’aurait manqué ça pour rien au monde. Il a tenu à tout prix à participer à la compétition : « J’ai fait la traversée en poti marara de Bora Bora à Huahine. (…) Il faut aussi que les jeunes viennent participer à ce sport ».

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Les sports collectifs comme le football à 7, le futsal ou encore le volley-ball sont les disciplines qui réunissent le plus d’athlètes durant cette 10ème édition de la Toa Mo’a.

TOA MO'A – HUAHINE 2019…Xème ÉDITION…MARATHON DÉVELOPPÉ COUCHÉ…TE U'I NO ANAU en FORCE…MERCI ENCORE POUR TOUT LA FAMILLE DE "BORA BORA"…

Posted by Toa Mo'a Huahine on Wednesday, November 6, 2019


Toujours en phases qualificatives, les finales de volley-ball sont prévues ce soir, à la salle Vaiharoa. Des matchs de belle facture sont attendus chez les novices comme en élite.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Vente d’alcool : la FGC demande à « revenir d’urgence...

Malgré le nouvel allègement des mesures de restriction sur la vente d'alcool à compter du mardi 2 juin, la Fédération Générale du Commerce (FGC) indique dans un communiqué ne pas être du tout satisfaite de la décision prise par le Conseil des ministres.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV