samedi 10 avril 2021
A VOIR

|

Les sports au cœur des traditions hawaiiennes

Publié le

A Hawai’i, le Heiva Tu’aro i Vaihi s’est tenu hier dans la vallée de Waimea sur l’île de O’ahu. Depuis 2 ans les sports traditionnels sont rentrés dans le calendrier des évènements culturels Hawaiiens, notamment celui du Makahiki. Malgré l’absence des Samoa et des Maori, la compétition a rassemblée près de 30 athlètes.

Publié le 11/11/2019 à 15:05 - Mise à jour le 12/11/2019 à 9:15
Lecture 2 minutes

A Hawai’i, le Heiva Tu’aro i Vaihi s’est tenu hier dans la vallée de Waimea sur l’île de O’ahu. Depuis 2 ans les sports traditionnels sont rentrés dans le calendrier des évènements culturels Hawaiiens, notamment celui du Makahiki. Malgré l’absence des Samoa et des Maori, la compétition a rassemblée près de 30 athlètes.

Le grimper au cocotier seuls 3 tahitiens étaient inscrit, Charlie Faatoa remporte l’épreuve : une discipline dans laquelle les Samoans, absents cette année, excellent.

Si les athlètes Tahitiens ont dominé la compétition, les Hawaiiens ont montrés qu’ils s’étaient préparés, eux aussi. La course de porteurs de fruits a été remportée par le Hawaiien Derek Ford, chez les hommes et chez les femmes par Mereha Tessier. Pour le président de la Fédération Tahitienne des sports traditionnels, Enoch Laughlin, c’est « une belle course de porteur de fruits d’autant qu’elle est spéciale, puisqu’elle se fait en montée, en pente, donc c’est beaucoup plus physique, beaucoup plus complexe ».

Au lever de pierre, Mahe Tchang s’est illustré et a battu son record en soulevant la pierre en 1 seconde et 64 centième, battant ainsi celui de la tenante du titre chez les femmes: « j’ai battu mon record avec cette pierre. c’est la première fois que je porte cette pierre, ce n’était pas évident parce qu’il a fallu s’adapter…. on a donné tout ce qu’on pouvait, on a essayé d’être sérieux sur les prises de pierre, le levé de pierre. Et on a essayé de ne pas faire d’erreur… on n’a pas fait le trajet pour rien. »

Au-delà de la compétition, cet évènement marquait aussi le début des festivités du Makahiki, la nouvelle année Hawaiienne. À Waimea valley la compétition a été suivie par de nombreux locaux et des centaines de touristes. Kahana Cadiz, un athlète hawaiien, explique que chez eux « Les jeux sont d’habitude réservés aux hommes, avec le lancer de javelots, des combats. Ce sont des jeux qui nous permettent de préserver les traditions, honorer nos ancêtres et nos dieux, associés avec la saison. »

Waimea valley, accueillera encore cet événement l’an prochain.  Le parc a aussi sponsorisé les prix, 4000 dollars que se sont partagés les vainqueurs de chaque discipline.

infos coronavirus