samedi 27 février 2021
A VOIR

|

Les courses hippiques retardées à cause des intempéries

Publié le

Publié le 18/04/2017 à 14:05 - Mise à jour le 24/06/2019 à 15:57
Lecture < 1 min.

Les fortes pluies ont retardé l’entrainement des chevaux de course. Alors que l’hippodrome de Pirae s’apparentait à accueillir les champions du trot et du galop, l’association Hippique et d’encouragement à l’élevage de Polynésie Française a décidé de reporter les deux premières compétitions de la saison. Avec la piste de course inondée et détériorée, les chevaux ont dû rester sagement au box. Cette marge supplémentaire permet aux propriétaires des chevaux de redoubler d’efforts pour préparer leurs montures et rattraper le retard.« On ne peut pas  entraîner les chevaux quand il y a du mauvais temps. Cela coupe complètement les entraînements », affirme Pierre Izal, président de l’association qui reprend les préparations.

Louis Raoulx, propriétaire de chevaux de course, vient d’accueillir deux nouvelles montures de Nouvelle-Zélande. Mais avec les intempéries, le voyage des chevaux a été plus long que prévu. « Ils ont déjà couru en Nouvelle-Zélande mais il faut compter au moins un mois pour adapter le cheval à l’environnement et après entre un mois et demi et deux mois pour l’entrainement selon ses capacités », explique-t-il devant une jument de 4 ans encore stressée par le trajet.

Les tours de piste vont donc devoir s’enchainer avant la reprise des paris, le 14 mai, à Pirae. 
 

Rédaction web avec Thomas Chabro

infos coronavirus