vendredi 23 août 2019
A VOIR

|

Le SMA embarqué sur le Carelia pour son trajet retour

Publié le

Publié le 09/01/2017 à 14:00 - Mise à jour le 24/06/2019 à 15:59
Lecture 2 minutes

L’opération était préparée depuis une dizaine de jours : le 60 pieds SMA du navigateur Paul Meilhat a été chargé sur le Carelia à la mi journée. Le retour du monocoque par cargo n’est pas la première option envisagée par l’équipe technique : un vérin de remplacement  avait dans un premier temps été prêté par l’écurie de Jérémie Beyou mais les dimensions ne convenaient pas, et d’autres dégâts ont été découverts lors du démontage du vérin. 

“On avait déjà préparé des projets de rapatriement par cargo : dès qu’il y a un problème, il faut toujours avoir plein d’options… “ explique Marcus Hutchinson, directeur des opérations. “En gros, on a mis 10 jours pour préparer ça, démonter le bateau, et réunir tout le monde. Cowan, les dockers, la capitainerie du Port : tout le monde a été super. Tout se passe très bien” ajoute le technicien en interrogé en cours de chargement.
 

Le monocoque en nomex et carbone de 18m de long et 5,70 m de large a été hissé sur le Carelia par l’entreprise Cowan. 
Le mat puis la coque ont été installées sur des containers : ” Ca a été beaucoup plus facile que ce que j’imaginais. On a été tellement bien reçu et aidé, et on a pu faire les choses bien, en très peu de temps”, se réjouit Marcus Hutchinson. 

Coût du rapatriement : “Ce sont des tarifs négociés en fonction des périodes de l’année et des autres cargos : on n’a pas trop le choix. En gros, c’est aux alentours de 100 000 euros (12 millions de francs) manutention incluse”, indique le directeur des opérations. 

L’équipe technique venue assister Paul Meilhat rentrera par avion ce soir en métropole. Elle retrouvera le navigateur : “Paul Meilhat est rentré. Il n’avait pas vu sa famille depuis le 6 novembre. Il est papa depuis le mois d’août et avait peur de ne pas pouvoir se reconnecter s’il traînait trop” , conclut Marcus Hutchinson. 

Quant au SMA; il devrait être déchargé au Havre le 17 mars. Ensuite, d’autres courses l’attendent :  le Fastnet  2017  au début du mois d’août, et la course Jacques Vabre en novembre. 
 

Laure Philiber 

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Économie : l’embellie se confirme en Polynésie

Au volet économie, la reprise de l’activité se confirme ! L’IEOM, l’AFD et l’ISPF ont présenté mercredi les comptes économiques rapides 2018 de la Polynésie. Ils révèlent un Produit intérieur brut en progression de 2,5 %. Les principaux moteurs de cette croissance sont la consommation des ménages, les exportations et les investissements. Les détails dans ce dossier :

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER