mardi 15 juin 2021
A VOIR

|

Le RSMA se prépare pour la Hawaiki Nui Va’a

Publié le

Quand le RSMA se prépare pour la Hawaiki Nui Va’a, c'est sans oublier d’inculquer aux jeunes volontaires les valeurs de ce sport qui correspondent parfaitement à l’état d’esprit du régiment du service militaire adapté. Tous les matins de bonne heure, les deux formations s’entraînent d’arrache pied. Objectif : parfaire le niveau des rameurs avant la grande course prévue en octobre.

Publié le 09/05/2021 à 16:11 - Mise à jour le 10/05/2021 à 9:07
Lecture 2 minutes

Quand le RSMA se prépare pour la Hawaiki Nui Va’a, c'est sans oublier d’inculquer aux jeunes volontaires les valeurs de ce sport qui correspondent parfaitement à l’état d’esprit du régiment du service militaire adapté. Tous les matins de bonne heure, les deux formations s’entraînent d’arrache pied. Objectif : parfaire le niveau des rameurs avant la grande course prévue en octobre.

Dès les premières lueurs du jour, ils sont déjà sur le pied de guerre, prêts pour l’entraînement. Ils sortent les bolides sous l’œil attentif du colonel du Régiment du service militaire adapté, venu apporter son soutien à ses jeunes protégés.

« Le va’a, pour nous, c’est un sport d’équipe, donc le collectif joue à plein dans ce sport, indique le colonel Christophe Soriano. C’est un sport où il faut se dépasser, où il faut donner tous ses efforts et toutes ses forces. Ce sont les valeurs militaires que nous enseignons à nos jeunes qui passent au régiment. »

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Des valeurs qui seront célébrées cette année à l’occasion des 60 ans du Service militaire adapté au mois de juin. Le va’a sera également à l’honneur. Mais leur objectif principal est la Hawaiki Nui Va’a. Cette nouvelle équipe s’entraîne depuis 1 an. Elle est constituée d’une quinzaine de rameurs chevronnés, mais aussi de novices. Et malgré la différence de niveaux, la motivation est là.

« On a le matériel déjà. On a réussi à avoir deux mata’eina’a, on a les rames, on a le bateau et il nous manquait que les rameurs, confie Johann Tepu, le responsable de la section va’a du RSMA. Maintenant on est complet, et la motivation est à fond ! »

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« C’est des militaires de base, donc l’esprit de cohésion ils ont, l’esprit de famille, qui sont important dans le va’a. Le physique ils en ont, il manque juste la base du va’a, la technique, explique leur entraîneur, Haapoua Mai. Il y a quelques Tahitiens, mais il y a plus de novices. Il y a du travail à faire, mais ce n’est pas impossible. »

La tâche ne sera pas facile. Ils s’entraînent 2 à 3 fois par semaine et comptent participer à un maximum de courses avant leur objectif principal : la grande course des îles Sous-le-Vent, la Hawaiki Nui Va’a 2021, prévue fin octobre.

infos coronavirus