dimanche 18 avril 2021
A VOIR

|

Le CAP Marara Tahiti médaillé aux championnats mondiaux d’aviron indoor

Publié le

Après les championnats de France à Paris en 2018 et les mondiaux à Long Beach en 2019, une délégation du CAP Marara Tahiti s'est rendue à Paris afin de participer aux championnats de France et du monde d'aviron indoor (réunis en un seul événement), qui comptaient plus de 3 200 participants issus de 52 pays.

Publié le 10/02/2020 à 16:24 - Mise à jour le 10/02/2020 à 16:33
Lecture < 1 min.

Après les championnats de France à Paris en 2018 et les mondiaux à Long Beach en 2019, une délégation du CAP Marara Tahiti s'est rendue à Paris afin de participer aux championnats de France et du monde d'aviron indoor (réunis en un seul événement), qui comptaient plus de 3 200 participants issus de 52 pays.


Pour la troisième année consécutive, une délégation de 9 personnes du CAP Marara Tahiti était en déplacement hors du fenua pour participer à ce grand rendez-vous d’aviron indoor organisé à Paris.

Les rameurs étaient classés sur les deux championnats -ouverts à tous- en réalisant un seul parcours. Les Polynésiens sont encore assimilés à la France sur ce championnat en attendant une délégation de service public pour la fédération d’aviron du Pacifique et convention FISA. Ils ont pu participer à toutes les courses du programme : 500 mètres individuel, 2 000 mètres individuel et 2 000 mètres en relais par équipe de 4.

Matthieu Albouy s’est finalement offert le bronze français sur 500 mètres. Et Agnès Sautel a remporté deux métaux différents sur 500 mètres : le bronze mondial et l’argent français, au terme d’une course haletante.

> Le classement des participants <

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.