vendredi 10 juillet 2020
A VOIR

|

La lutte contre le dopage se renforce

Publié le

Publié le 08/01/2018 à 16:23 - Mise à jour le 24/06/2019 à 15:54
Lecture < 1 min.

La lutte anti-dopage se poursuit au fenua. Trois nouvelles mesures viennent d’être actées par le conseil des ministres concernant la santé du sportif.

La première mesure concerne le certificat médical de non contre-indication à la pratique des activités physiques et sportives. Pour certaines disciplines sportives, un examen médical approfondi et spécifique est obligatoire.

Les sports de combat pour lesquels la mise hors de combat est autorisé, les sports utilisant des armes à feu, les sports mécaniques, les sports aériens (à l’exception de l’aéromodélisme), les sports sous-marins.  

La deuxième mesure vise à renforcer le suivi médical des athlètes qui ont, ou déjà eu, recours à des pratiques dopantes. Cela concerne en particulier les sportifs qui ont fait l’objet d’une sanction pour dopage. Ces derniers bénéficient d’un accompagnement donnant lieu à l’établissement d’une attestation, délivrée par le médecin. Les consultations seront assurées par le médecin du sport de la Direction de la jeunesse et des sports ou un médecin qualifié, ayant une pratique en pharmacologie, toxicologie ou dans la prise en charge des dépendances.

Il pourra être assisté, si besoin, par des personnels médicaux et paramédicaux ou des psychologues disposant de compétences notamment en pharmacologie, toxicologie, psychiatrie, addictologie ou médecine du sport.

Enfin, une liste des substances et méthodes interdites sera publiée. Elle permettra d’identifier les agissements interdits et devra être mise à jour chaque année. 

Rédaction web avec communiqué 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Une trentaine de membres et quelques surprises pour le...

Plus de trente ministres et ministres délégués, dont huit entrants : le gouvernement du Premier ministre Jean Castex annoncé lundi par l'Élysée, compte son lot de surprises à commencer par Eric Dupond-Moretti à la Justice et Roselyne Bachelot à la Culture.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV