jeudi 19 septembre 2019
A VOIR

|

La fédération “Tahiti Rugby Union” sur la touche

Publié le

Publié le 09/08/2018 à 13:25 - Mise à jour le 24/06/2019 à 15:52
Lecture 2 minutes

En juin dernier, la présidence avait décidé de retirer l’agrément dont disposait Tahiti Rugby Union (TRU) notamment en raison de mésententes entre la fédération et la direction de la Jeunesse et des sports.
 
Des frictions accentuées par les phases qualificatives de la Coupe du monde 2019, en début d’année, dont la sélection tahitienne a été disqualifiée pour avoir aligné deux joueurs qui n’étaient pas en droit de fouler le terrain.
 
> TRU ne peut plus organiser de matchs

Un coup rude pour TRU qui dit œuvrer « depuis 30 ans » pour le développement de l’ovalie en Polynésie. Car la perte de cet agrément (après celle de la délégation de service public) prive la fédération de la possibilité de pouvoir être assurée. Elle ne peut donc plus organiser ni match, ni assurer de formation.
 
De surcroit, selon l’avocate de la fédération, en raison de ce retrait d’agrément, le Comité Olympique Polynésien est sur le point de radier également TRU de ses membres. Une assemblée extraordinaire du COPF doit se tenir à la fin de mois mais les représentants de TRU n’y sont pas conviés.
 
> “Les choses ne sont pas terminées”

Pour demander l’annulation de l’arrêté retirant l’agrément, le président de TRU soutient que le courrier de la présidence lui notifiant la décision ne lui est jamais parvenu et qu’il n’a donc pas été en mesure de se défendre. La Polynésie, elle, assure au contraire que le « contradictoire a été respecté ».
 
Le juge des référés a finalement rejeté la demande de TRU, estimant que les éléments présentés n’étaient « pas de nature à créer un doute sérieux quant à la légalité de l’arrêté ».
 
L’affaire sera tranchée sur le fond dans les mois à venir. Car pour l’avocate de la fédération, « les choses ne sont pas terminées ».

J-B. C. 

 
 
 
 

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Grands projets : “cela va voir le jour” assure...

L’ouverture de la session budgétaire de l’assemblée s’est tenue ce matin avec les discours des présidents de l’hémicycle de Tarahoi, Gaston Tong Sang, et celui de la Polynésie Française, Edouard Fritch. Ce dernier a dressé un bilan d’étape de son gouvernement et donné les orientations à venir. Un bilan jugé positif pour la majorité, mais très critiqué par l’opposition.

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV