samedi 6 mars 2021
A VOIR

|

La compétition reprend dans les vagues

Publié le

Ils avaient continué à glisser sur les vagues pour s’entraîner. Mais ce week-end, les riders ont pu jauger à nouveau leur esprit de compétition. La première étape du championnat de Polynésie, organisée par le Tahiti Surf Club, s’est déroulée à Papenoo. Ce retour à l’eau était attendu par les surfeurs et les juges.

Publié le 21/02/2021 à 16:34 - Mise à jour le 21/02/2021 à 16:34
Lecture 2 minutes

Ils avaient continué à glisser sur les vagues pour s’entraîner. Mais ce week-end, les riders ont pu jauger à nouveau leur esprit de compétition. La première étape du championnat de Polynésie, organisée par le Tahiti Surf Club, s’est déroulée à Papenoo. Ce retour à l’eau était attendu par les surfeurs et les juges.

Surfeurs, longboarders, bodyboarders : toute la famille de la glisse était au rendez-vous, samedi et dimanche, pour la première étape du Tahiti Open Tour. Plus de 80 compétiteurs étaient inscrits.

« Les scores augmentent et donc je suis content, confie Michel Dumont, l’un des surfeurs en compétition. Je suis confiant parce qu’au début ce n’était pas le cas. On était un peu perdus, nerveux, on se jetait sur toutes les vagues. On commençait à faire un peu n’importe quoi et là je vois qu’avec les séries enchaînées je suis plus à l’aise et je marque des bons points. 7 c’est quand même énorme. »

Durant les 4 mois sans événement, les surfeurs n’ont pas manqué l’occasion de chercher de bonnes vagues pour s’entraîner. Ce retour à la compétition répond aux attentes des meilleurs. Ils cherchent à reprendre leurs marques et veulent rester au sommet de la vague.

« On doit tout se réapproprier, l’utilisation des priorités, le fait d’être que 4 à l’eau, devoir se battre…, énumère Marion Philippe, une surfeuse. C’est compliqué, mais ça fait du bien de reprendre. »

Dans la tour des juges, la compétition est aussi prise très au sérieux. De nombreux surfeurs s’apprêtent à rejoindre Rangiroa où se déroulera la Air Tahiti Rairoa Horue. Cette première étape du Tahiti Open Tour, c’est un peu un tour de chauffe.

« Pour cette compétition, on a beaucoup de juges qui sont venus justement par rapport à la compétition qui est prévue à Rangiroa, explique Philippe Klima, membre de la Fédération tahitienne de surf. Également les athlètes pour qu’ils voient leur niveau, si dans la semaine il faut qu’ils aillent courir et faire du cardio. Mais je pense que pour les surfeurs, ils sont prêts. »

Le monde du surf et du sport en général retrouve petit à petit une marge de manœuvre pour que les athlètes expriment leur potentiel sur leur terrain de jeu favori.

infos coronavirus