samedi 27 février 2021
A VOIR

|

Krystal Garcia, une jeune Polynésienne de combat

Publié le

Publié le 09/03/2019 à 9:37 - Mise à jour le 24/06/2019 à 15:50
Lecture 2 minutes

Krystal Garcia a quitté le fenua il y a maintenant 3 ans, et ses parents dès 14 ans. Après Bordeaux, elle est aujourd’hui installée à Paris où elle suit un cursus de sport-étude à l’Institut National du Sport (INSEP) : judo et terminale ES. Un combat que notre judoka compte bien mener de front car elle compte poursuivre ses études et intégrer à terme l’institution douanière.

« Ma carrière de maître-chien dans la douane, ça serait plus après ma carrière sportive. Mais il est tout à fait possible de combiner les deux : donc de faire mes formations et le judo, notamment avec la fédération française de judo qui a une convention avec les douanes françaises. J’espère avoir un beau palmarès pour pouvoir obtenir ma convention avec les douanes et assurer mon avenir professionnel avec eux » confie la judoka.

Et à chaque jour son combat­­ : le haut niveau demande un entrainement quotidien, même le dimanche, avec un objectif bien particulier. « Cela détermine si je continue ma saison internationale ou pas, avec l’équipe de France. C’est important que j’aille chercher la médaille, pour mon plaisir personnel, et que pour ma saison se passe bien par la suite » confie la jeune femme de 17 ans.

Son premier entraîneur à Mahina a tout de suite vu que Krystal était une judoka particulière : « Depuis toute petite, elle est déterminée. (…) Elle a déjà ça en elle, elle s’est fixée des objectifs et elle fera tout pour y arriver. Son entrée à l’INSEP en fait partie car ce n’est pas évident de rentrer sur ces structures-là » explique Bernard Dirollo, président de Vénus Dojo Tahiti.
 

Mais le vrai plus de cette Tahitienne, c’est peut-être cette volonté d’arriver à ce qu’elle veut comme elle peut, et surtout de ne rien regretter : « L’adaptation, la différence de niveau, l’intensité à l’entraînement… Ce n’était pas facile. Mais pour l’instant, je ne changerai rien. Je suis contente. Je m’adapte partout où je vais. Là, mon arrivée à l’INSEP s’est très bien passée. Je me suis bien adaptée au rythme, aux entraînements, aux cours… J’espère que ça continuera toujours aussi bien comme ça ».

Krystal a un avenir prometteur devant elle qui va la tenir éloigner de Tahiti pendant plusieurs années. Mais chaque médaille remportée par la championne sera dédiée à son fenua natal…    
 

Rédaction web avec Eric Dupuy et Marie Segalas

infos coronavirus