A VOIR

|

Julian Schlouch remporte son premier combat aux mondiaux de MMA amateur

Publié le

Après la performance de Keoni Terorotua la veille, Julian Schlouch a franchi mardi à Abu Dhabi l’obstacle des huitièmes de finales. Les autres Polynésiens, en revanche, se sont inclinés.

Publié le 25/01/2022 à 10:17 - Mise à jour le 25/01/2022 à 11:27
Lecture 2 minutes

Après la performance de Keoni Terorotua la veille, Julian Schlouch a franchi mardi à Abu Dhabi l’obstacle des huitièmes de finales. Les autres Polynésiens, en revanche, se sont inclinés.

Le combat de Julian Schlouch contre Oliver Schmid – Images : Patrick Schlouch


C’est la fin d’une belle aventure pour Keoni Terorotua. Le jeune coach de Te Aro MMA, le club de Paea, avait remporté hier son combat face à l’Indien Ganesh Raj, devenant ainsi le premier Tahitien à remporter une victoire dans les championnats du monde de l’IMMAF, le MMA amateur.

La deuxième marche était immense : son adversaire, l’Italien Fidel Gramiccia est le champion sortant et l’un des favoris pour le titre. Il a un autre avantage : sans adversaire au tour précédent, il est plus frais que le Tahitien. Pourtant, Keoni défend bien ses chances. Il tient les trois rounds et ne s’incline que sur décision. Il peut être fier de ses premiers mondiaux, disputés à 23 ans seulement.

Les Italiens sont les bourreaux des Tahitiens sur ces championnats, puisque c’est aussi un athlète italien qui bat Tamahau Mc Comb. Luca Borando l’emporte, lui aussi sur décision arbitrale, au terme d’un combat très serré.

Le combat de Keoni Terorotua face à Fidel Gramiccia – Images : IMMAF


Dans la même catégorie de poids et dans la même partie de tableau, Julian Schlouch, lui, remporte son duel face au Kiwi Oliver Schmid. Julian domine son premier round en frappant son adversaire aux côtes. Au deuxième round, il se met à avancer sur le Kiwi, manifestement à l’aise en boxe anglaise, mais moins polyvalent que le Tahitien. Au bord de la cage, Keoni donne de la voix pour coacher Julian, qui réussit deux take down successifs. Il peine à maintenir son adversaire au sol : il se relève deux fois mais reste coincé face la cage et encaisse des coups de genoux dans les cuisses.

Très serein, Julian Schlouch réussit un joli high kick au début du troisième round. Délaissant un peu son principal atout, le pied poings, le néo-zélandais tente un take down, mais il finit à nouveau face au grillage, à encaisser les coups. Le Tahitien se présente sans le moindre doute au côté de l’arbitre pour le verdict : il a gagné.

Il se qualifie donc pour les quarts de finales, et n’a plus à redouter un duel fratricide en demies contre Tamahau Mc Comb.


Le dernier combattant polynésien, Aremiti Tinirau, s’est enfin incliné de justesse au terme des trois rounds. Mais selon la fédération polynésienne de Lutte, MMA et BJJ, c’est lui qui a offert les techniques les plus spectaculaires de l’équipe tahitienne.