samedi 30 mai 2020
A VOIR

|

Judo : même en confinement, la championne Krystal Garcia poursuit son entraînement

Publié le

Elle vise les Jeux olympiques de 2024, le report des JO de Tokyo n’a donc aucune incidence pour elle. Mais Krystal Garcia est comme tous les champions de haut niveau : très pénalisée par le confinement… La jeune et prometteuse judoka de Mahina a quitté l’Insep, son centre de formation à Paris, pour se confiner chez ses grands-parents du côté de Bordeaux où elle suit un entraînement quotidien à distance.

Publié le 26/03/2020 à 16:57 - Mise à jour le 01/04/2020 à 14:07
Lecture 2 minutes

Elle vise les Jeux olympiques de 2024, le report des JO de Tokyo n’a donc aucune incidence pour elle. Mais Krystal Garcia est comme tous les champions de haut niveau : très pénalisée par le confinement… La jeune et prometteuse judoka de Mahina a quitté l’Insep, son centre de formation à Paris, pour se confiner chez ses grands-parents du côté de Bordeaux où elle suit un entraînement quotidien à distance.

Elle, plus que d’autres, semble défier le virus… L’Insep, où elle vit et se forme d’habitude, a fermé comme de nombreux établissements, alors Krystal a dû faire un choix…

« J’ai quand même pensé rentrer à Tahiti, confie-t-elle. Mais avec les mesures qui ont été prises aux Etats-Unis par M. Trump et les vols qui n’étaient pas assez fréquents, après réflexion il était préférable que je reste en métropole et que je fasse mon confinement à Bordeaux chez mes grands-parents. Comme ça je serai opérationnelle dès qu’il faudra repartir. »

En attendant, elle reçoit des consignes quotidiennes de ses entraîneurs pour pratiquer son sport et garder la forme. Une situation difficile d’autant plus que Krystal respecte bien les mesures de confinement.

« On n’a pas le droit de sortir, mis à part pour aller faire des courses, aller à la pharmacie, chez le médecin si besoin. Les mesures de confinement sont très strictes et pas toujours respectées d’ailleurs, regrette-t-elle. Et c’est bien dommage parce que c’est seulement grâce à nous que tout ça pourra s’arrêter. »

Et la médaillée de bronze par équipe au dernier championnat de France est impatiente de retrouver les tatamis.

« La première chose que je ferai, c’est rentrer à Paris évidemment, et retourner à l’Insep pour repartir à l’entraînement, sourit-elle. Parce que malgré tout ça, on a quand même des objectifs à tenir. On a des compétitions qui, j’espère, ne seront pas annulées, donc on va quand même repartir à l’entraînement pour s’entraîner pour les futures échéances, même si c’est que l’année prochaine. »

D’ici là, Krystal a quand même des examens à travailler : elle prépare un diplôme universitaire en gestion des activités physiques et socioculturelles, et là encore, ce n’est pas vraiment en adéquation avec le confinement…

REPORTAGEEric Dupuy

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Félix Tokoragi confirmé dans ses fonctions de maire à...

Les cérémonies d'investiture des maires élus au premier tour des municipales se poursuit en Polynésie. Dans les Tuamotu, c'est Félix Tokoragi qui a été réélu maire pour un deuxième mandat à Makemo.

La quatorzaine maintenue pour les déplacements entre la métropole...

Des mesures de contrôles "très strictes des déplacements" vers les Outre-mer sont maintenues avec une "quatorzaine" à l'arrivée, a annoncé jeudi le Premier ministre, mais plus de vols sont envisagés pour les vacances "si les conditions sanitaires le permettent".

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV