mardi 1 décembre 2020
A VOIR

|

Judo : même en confinement, la championne Krystal Garcia poursuit son entraînement

Publié le

Elle vise les Jeux olympiques de 2024, le report des JO de Tokyo n’a donc aucune incidence pour elle. Mais Krystal Garcia est comme tous les champions de haut niveau : très pénalisée par le confinement… La jeune et prometteuse judoka de Mahina a quitté l’Insep, son centre de formation à Paris, pour se confiner chez ses grands-parents du côté de Bordeaux où elle suit un entraînement quotidien à distance.

Publié le 26/03/2020 à 16:57 - Mise à jour le 01/04/2020 à 14:07
Lecture 2 minutes

Elle vise les Jeux olympiques de 2024, le report des JO de Tokyo n’a donc aucune incidence pour elle. Mais Krystal Garcia est comme tous les champions de haut niveau : très pénalisée par le confinement… La jeune et prometteuse judoka de Mahina a quitté l’Insep, son centre de formation à Paris, pour se confiner chez ses grands-parents du côté de Bordeaux où elle suit un entraînement quotidien à distance.

Elle, plus que d’autres, semble défier le virus… L’Insep, où elle vit et se forme d’habitude, a fermé comme de nombreux établissements, alors Krystal a dû faire un choix…

« J’ai quand même pensé rentrer à Tahiti, confie-t-elle. Mais avec les mesures qui ont été prises aux Etats-Unis par M. Trump et les vols qui n’étaient pas assez fréquents, après réflexion il était préférable que je reste en métropole et que je fasse mon confinement à Bordeaux chez mes grands-parents. Comme ça je serai opérationnelle dès qu’il faudra repartir. »

En attendant, elle reçoit des consignes quotidiennes de ses entraîneurs pour pratiquer son sport et garder la forme. Une situation difficile d’autant plus que Krystal respecte bien les mesures de confinement.

« On n’a pas le droit de sortir, mis à part pour aller faire des courses, aller à la pharmacie, chez le médecin si besoin. Les mesures de confinement sont très strictes et pas toujours respectées d’ailleurs, regrette-t-elle. Et c’est bien dommage parce que c’est seulement grâce à nous que tout ça pourra s’arrêter. »

Et la médaillée de bronze par équipe au dernier championnat de France est impatiente de retrouver les tatamis.

« La première chose que je ferai, c’est rentrer à Paris évidemment, et retourner à l’Insep pour repartir à l’entraînement, sourit-elle. Parce que malgré tout ça, on a quand même des objectifs à tenir. On a des compétitions qui, j’espère, ne seront pas annulées, donc on va quand même repartir à l’entraînement pour s’entraîner pour les futures échéances, même si c’est que l’année prochaine. »

D’ici là, Krystal a quand même des examens à travailler : elle prépare un diplôme universitaire en gestion des activités physiques et socioculturelles, et là encore, ce n’est pas vraiment en adéquation avec le confinement…

infos coronavirus

À partir du 15 décembre, retour à la normale pour les voyages France – Polynésie

Les Français retrouveront avec la levée du confinement la liberté de circulation à partir du 15 décembre, a affirmé mardi le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, expliquant qu'il n'y avait "aucun problème à réserver" un billet d'avion pour les outremers.