vendredi 30 septembre 2022
A VOIR

|

Judo : Laurent Calleja, entraîneur de Teddy Riner, au fenua

Publié le

Laurent Calleja, ancien compétiteur de judo qui a intégré l’équipe de France à plusieurs reprises, était l'invité du journal. Celui qui est depuis 2017 aux côtés de Teddy Riner, 10 fois champion du monde et 3 fois champion olympique, sera au fenua pendant 4 mois et en profitera pour intervenir dans le club de l’EJJP (Ecole de judo, Ju-jitsu en Polynésie).

Publié le 19/09/2022 à 10:27 - Mise à jour le 19/09/2022 à 11:03
Lecture 2 minutes

Laurent Calleja, ancien compétiteur de judo qui a intégré l’équipe de France à plusieurs reprises, était l'invité du journal. Celui qui est depuis 2017 aux côtés de Teddy Riner, 10 fois champion du monde et 3 fois champion olympique, sera au fenua pendant 4 mois et en profitera pour intervenir dans le club de l’EJJP (Ecole de judo, Ju-jitsu en Polynésie).


TNTV : Pendant quatre mois, vous serez en séjour au fenua. Vous en profiterez pour intervenir dans le club de l’EJJP (Ecole de judo et Ju-jitsu en Polynésie). Quel sera exactement votre rôle au sein du club ?
Laurent Calleja, entraîneur à l’EJJP : “J’interviendrai plusieurs fois par semaine sur le groupe adolescents et le groupe adultes, sur une planification à long terme. Je leur donnerai des repères technico-tactiques sur des choses qui n’ont pas l’habitude d’avoir, des choses qui se font en compétition. Et cela leur permet de voir autre chose que le quotidien qu’ils ont depuis des années.”

(…)

Allez-vous participer à la préparation de nos athlètes pour les Jeux du Pacifique de 2023 aux Salomon ?
“Cela serait un plaisir, mais pour l’instant, ce n’est pas prévu. Il faudrait peut-être que je rencontre d’abord la Fédération ici. Mais pourquoi pas.”

Vous êtes le coach de Teddy Riner depuis 2017. Quel est exactement votre rôle auprès de lui ? Et quel objectif vous fixez-vous avec lui ? La victoire aux JO 2024 ?
“Bien-sûr ! Mon rôle est assez simple. J’étais l’entraîneur de Teddy Riner jusqu’aux Jeux olympiques de 2021 et maintenant je suis passé manager général de toute l’équipe de Teddy, autour de lui. Donc je gère l’équipe, car il y a un gros staff autour de Teddy avec les préparateurs physiques, les préparateurs psychologiques etc. Et je gère aussi la planification sportive de Teddy. Je planifie toute l’année tout ce qu’il va faire tous les jours. Et j’ai un troisième rôle qui est la gestion du budget de Teddy autour de lui. Et l’objectif final, bien évidemment, c’est les deux médailles d’or en Jeux de Paris en 2024, ce qui ne va pas être facile. Mais normalement Teddy va sur ses derniers jeux, peut-être. Il aura 35 ans lors de ces jeux. En tout cas, l’objectif, c’est d’aller récupérer deux belles médailles, et on verra la couleur sur place.”

(…)

Que savez-vous du niveau des jeunes judokas du fenua ?  Les aiderez-vous à côtoyer le très haut niveau ?
“C’est justement mon rôle, c’est pour ça que je suis là. Je ne sais pas exactement grand chose d’eux. Mais je sais que ce sont des judokas investis, et pour moi, c’est le principal. C’est très important parce que j’ai du mal à faire des choses avec des gens qui ne s’investissent pas. Et en leur faisant côtoyer le haut-niveau, c’est de leur donner des bases de suite pour qu’ils puissent dans quelques années se dire qu’ils ont déjà côtoyé un peu ça et qu’ils savent où ils vont aller. Et pourquoi pas aussi, leur donner le goût de partir à l’étranger pour essayer de faire une carrière de très haut niveau. Car quand on intègre l’équipe de France, c’est forcément en France, à Paris, à l’INSEP, dans des gros clubs. Et peut-être que certains jeunes du territoire seraient aptes à partir à l’étranger, et c’est peut-être aussi mon rôle de détecter ça, et leur donner envie de le faire et casser un peu tous les codes qu’il y a autour de tout ça et qui paraissent souvent très compliqués, mais en fait, ça ne l’est pas tant que ça.”

infos coronavirus