dimanche 25 octobre 2020
A VOIR

|

José Laibe, un fou du volant

Publié le

Depuis 2011, José Laibe représente la ligue de Polynésie dans les courses de rallye. Il y a quelques semaines, le pilote a participé à plusieurs courses den Lorraine dont la finale de la coupe de France qui réunit les meilleurs pilotes de l’hexagone. Au volant de sa 206, il pointe à la 77ème place au scratch sur 203 partants et une 7ème place de sa classe.

Publié le 18/11/2019 à 13:08 - Mise à jour le 03/02/2020 à 13:41
Lecture < 1 min.

Depuis 2011, José Laibe représente la ligue de Polynésie dans les courses de rallye. Il y a quelques semaines, le pilote a participé à plusieurs courses den Lorraine dont la finale de la coupe de France qui réunit les meilleurs pilotes de l’hexagone. Au volant de sa 206, il pointe à la 77ème place au scratch sur 203 partants et une 7ème place de sa classe.

« C’est de l’asphalte, mais on roule dans les sous-bois, dans les montagnes… il y a des descentes. Mais bon, quand il y a plus de 150 voitures qui passent, les routes sont détériorées parce qu’on va dans les cordes, et cela veut dire qu’on ramène des graviers sur la route, de la boue… donc les routes sont piégeuses, et le premier passage n’est pas le même que le deuxième. Souvent, il y a des grosses sorties » nous explique le pilote de rallye.

« C’est très important d’avoir un bon copilote, surtout de bien s’entendre. J’ai la chance depuis trois ans de rouler avec Aurélien Beaudouin. Il y a une bonne alchimie qui se passe entre nous » précise José. « Les reconnaissances sont très importantes. C’est beaucoup plus stressant que la course, pour moi. Parce qu’il faut donner la bonne note au bon moment. Il ne faut pas se tromper. Parce que si on se trompe, quand on est à 180km/h, cela ne pardonne pas » poursuit-il.

Le passionné regrette cependant de ne pas pouvoir s’épanouir à Tahiti. Il a donc décidé de mettre sa Peugot 206 aux couleurs du fenua avec des tatouages, avec laquelle il concourt en métropole : « je suis très fier de monter dans cette voiture ».

REPORTAGEOriano Tefau

infos coronavirus