mardi 7 décembre 2021
A VOIR

|

Jeux Olympiques 2024 : les drapeaux flottent à Teahupoo

Publié le

Après la rencontre avec la population mercredi soir, le comité Paris 2024 et les autorités du Pays se sont donnés rendez-vous jeudi au PK 0 pour la tournée des drapeaux. Une cérémonie symbolique riche en émotions.

Publié le 12/11/2021 à 9:38 - Mise à jour le 12/11/2021 à 11:46
Lecture 5 minutes

Après la rencontre avec la population mercredi soir, le comité Paris 2024 et les autorités du Pays se sont donnés rendez-vous jeudi au PK 0 pour la tournée des drapeaux. Une cérémonie symbolique riche en émotions.


Une petite averse est venue bénir Teahupoo, comme un signe d’acceptation de l’événement, avant le retour du soleil et le lancement de la cérémonie officielle. La tournée des drapeaux démarre par un rahiri, la délégation se rend sur le site de la compétition. Orero, himene et ori tahiti : le comité Paris 2024 a ressenti le mana de Tahiti iti. Les drapeaux, celui des Jeux Olympiques, celui de Paris 2024 et celui des Jeux Paralympiques, ont été portés par trois éminents surfeurs, Michel Bourez, Jeremy Flores et Matehau Tetopata. Ils ont ainsi été remis à la commune de Teahupo’o, hôte des épreuves de surf des Jeux Olympiques de 2024. Ces drapeaux symbolisent désormais l’officialisation de ce choix et associe la commune de la presqu’île à la grande aventure olympique. Le Haut-commissaire de la République en Polynésie française, Dominique Sorain, la mairesse de Teahupo’o, Roniu Tupana Poaeru, le maire de Taiarapu Ouest, Tetuanui Hamblin, les fédérations de surf tahitienne et française, le comité olympique de Polynésie française, le délégué interministériel en charge des jeux, Maratai Teihotaata, et quelques athlètes de la discipline étaient également présents.

“J’ai la confirmation aujourd’hui que nous avons fait le bon choix”, a dit Etienne Thobois, directeur général du comité olympique Paris 2024, sous les applaudissements des habitants venus nombreux. Il y a une énorme émotion, il y a le mana qui est là, qui est présent, entre ces deux symboles, le symbole de l’olympisme avec les valeurs qu’il véhicule. Et puis ici, cette terre de jeux qui est chargée d’histoires, avec une volonté partagée, en ce qui concerne l’organisation des Jeux Olympiques, transmettre aux futures générations, des jeux qui soient plus responsables, plus durables, plus spectaculaires, et ici une volonté de préserver cet héritage extraordinaire qui est ce site fantastique avec cette terre de jeux, cette mer de jeux”.

Le Président Edouard Fritch a également pris la parole pour exprimer sa reconnaissance et remercier Paris 2024 d’avoir choisi Teahupo’o comme terre d’accueil pour cette compétition de surf. Parlant de Teahupoo : “Vous avez quelque chose de naturel, d’extraordinaire, que l’on ne trouve nul par ailleurs dans le monde” a déclaré le Président en citant le Premier ministre. Le Haut-commissaire de la République, Dominique Sorain, a souligné ce qui fait selon lui la force de la Polynésie : “C’est son accueil et la richesse culturelle de sa population qui vit encore en harmonie avec une nature préservée”. Il s’est dit persuadé que ces atouts ont pesé dans le choix du comité olympique.


Émotion partagée par la mairesse de Teahupoo et sa population, qui réticente au début, a fini par adhérer au projet. Présent lors de l’événement, Edouard Fritch a souligné que la commune de Teahupoo souhaite préserver l’héritage naturel et culturel qu’elle possède. En effet, une réunion de travail avec la population s’est tenue mercredi soir et aura duré près de 2 heures 30. Une soirée riche et dense qui aura permis à Paris 2024 d’apporter toutes les réponses aux questions que se posent la population, et de rassurer également la population quant à l’impact de l’organisation des Jeux sur la commune. “C’est officiel, avec la population, le pays, l’État, nous sommes très heureux d’accueillir ces Jeux Olympiques, et avec fierté. C’était le souhait de la population, que nous laissons tout comme c’était” confie Roniu Tupana Poaeru, mairesse de Teahupoo.

Le comité Paris 2024 s’est engagé à préserver le site. Pour cela des aménagements spécifiques seront nécessaires. Cet événement est également une opportunité pour l’activité touristique et l’économie de la presqu’île.

Les surfeurs du fenua ont trois ans pour se préparer. Le rêve du surfeur professionnel Michel Bourez se réalise enfin : “Ça y’est, c’est officiel, on l’a attendu, c’est enfin arrivé, on a les drapeaux qui sont posés aujourd’hui. On a le potentiel chez nous de pouvoir emmener les Tahitiens dans la team France, et donc la qualification va être différente. On ne sait toujours pas comment ça va se faire, on a beaucoup de questions. Et dès le début d’année prochaine, on va exactement savoir où on va”.

D’autres prodiges du surf tahitien comme Kauli Vaast, Mihimana Braye et Vahine Fierro tenteront sûrement d’intégrer l’équipe de France pour ces Jeux Olympiques de surf.

infos coronavirus