fbpx
mardi 25 février 2020
A VOIR

|

Jeux du Pacifique : des inquiétudes quant aux conditions d’hébergement des athlètes

Publié le

Publié le 10/02/2019 à 16:49 - Mise à jour le 24/06/2019 à 15:50
Lecture 2 minutes

La Polynésie a été la première nation à envoyer une délégation en repérage aux Samoa, en vue des prochains Jeux du Pacifique, et le bilan est assez inquiétant. Teva Bernardino et Michel Sommers viennent d’y passer une semaine. Ils n’y ont pas vu beaucoup d’infrastructures sportives, seulement des chantiers. La piscine, par exemple, n’est qu’un vaste champ d’échafaudages.

“Le tartan de la piste d’athlétisme est tout décapé, ils doivent reposer un nouveau tartan. Dans le stade, de nouvelles coquilles de siège doivent être posées. Les revêtements des cours de tennis doivent également tous être refaits”, indique Teva Bernadino.
 
Mais les promoteurs affirment qu’ils tiendront les délais. Ce qui inquiète davantage le Comité olympique de Polynésie française (COPF), ce sont les conditions d’hébergement de la délégation polynésienne, pour lesquelles il débourse tout de même 17 millions de Fcfp, pension complète comprise. Des conditions qui pourraient nuire à la performance.
 
“Les athlètes n’ont pas de confort au niveau des cabines de douche, des toilettes, pour dormir, poursuit Teva Bernadino. On nous dit que des lits superposés seront posés pour les sportifs. Peut-être qu’ils sont en construction, mais on ne les a pas vus. Par contre on a vu des matelas, des insectes… Si nos athlètes doivent dormir à même le sol pendant une à deux semaines, ça ne sera pas possible.”
 
Pour le transport en tout cas, le problème est résolu. Un avion d’Air Tahiti Nui sera spécialement affrété. La convention de partenariat a été signée ce lundi matin, une façon de rassurer les sportifs. Reste que dans les textes, la Polynésie n’a réintégré le comité olympique du Pacifique qu’à titre provisoire.
 
Les Jeux du Pacifique commencent le 7 juillet avec 4 000 athlètes de la région, dont 535 de Tahiti.
 

Rédaction web avec Tamara Sentis et Naea Bennett

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X