mercredi 5 août 2020
A VOIR

|

Jeux du Pacifique 2027 : un repérage des structures sportives pour préparer la candidature de Tahiti

Publié le

La Polynésie française est candidate aux jeux du Pacifique de 2027. Pour préparer le dossier de candidature, les autorités sportives ont procédé à une tournée des sites sportifs qui pourraient accueillir les différentes épreuves. Une quinzaine de sites ont été visités.

Publié le 10/07/2020 à 14:25 - Mise à jour le 10/07/2020 à 15:55
Lecture 2 minutes

La Polynésie française est candidate aux jeux du Pacifique de 2027. Pour préparer le dossier de candidature, les autorités sportives ont procédé à une tournée des sites sportifs qui pourraient accueillir les différentes épreuves. Une quinzaine de sites ont été visités.

La Polynésie française n’a plus accueilli les jeux du Pacifique depuis 1995. Le fenua en est à son 3ème essai après les échecs des candidatures de 2019 et 2023. Et l’une des étapes les plus importantes pour convaincre le comité organisateur des Jeux est celle de la présentation des sites de compétitions : « Depuis ce matin 7h30, nous avons commencé la visite des sites qui sont susceptibles de recevoir les compétitions pour les Jeux du Pacifique de 2027 (…) Je suis accompagnée du COPF, le comité organisateur des Jeux du Pacifique, je suis aussi accompagnée de l’IJSPF, du personnel qui s’occupe des personnes à mobilité réduite, parce qu’il faut penser à eux aussi (…) Ensuite les techniciens vont poursuivre les visites (…) Il faut qu’on soit rapides (…) 2027 va vite arriver, il faut qu’on soit prêts », lance Christelle Lehartel, ministre de la Jeunesse et des sports.

Pour cette première visite, 12 structures sportives ont été identifiées par discipline. Des sites gérés par le Pays, les communes ou les clubs. Au-delà des grands chantiers, une remise à niveau de l’ensemble des infrastructures sera réalisée avec ou sans les jeux.  « Cette visite concerne la réception des Jeux mais pas seulement. En faisant le tour, on se rend bien compte que nos structures sont vieillissantes, (…) qu’il faut des mises aux normes en termes sportif et de sécurité. Qu’on accueille les Jeux ou pas, on se doit de remettre tout ça à neuf », estime la ministre.

« Au-delà des constructions nouvelles au nombre de trois, qui sont vraiment conséquentes, il y a une remise à niveau de nos installations, qu’on ai ou qu’on ai pas les Jeux, ajoute Louis Provost, président du comité olympique de la Polynésie française. Il faut qu’on ai quand même des installations modernes pour pouvoir entraîner au mieux les équipes et qu’on ai des médailles. »

Pour l’instant, 6 territoires du Pacifique désirent accueillir les jeux : Fidji, Guam, les Samoa américaines,  Tonga, Vanuatu et Tahiti.

REPORTAGEOriano Tefau

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

La DPDJ en mission à Raiatea

La délégation pour la prévention de la délinquance de la jeunesse (DPDJ), avec à sa tête Teiva Manutahi, s’est rendue, cette semaine, à Raiatea. Elle a organisé une réunion, mercredi, avec deux autres services du Pays, (DGEE et DPAM), dans les locaux de la circonscription des îles Sous-le-Vent, à Uturoa.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV