jeudi 16 septembre 2021
A VOIR

|

Javelot : Teuraiterai Tupaia, un des meilleurs espoirs français

Publié le

Il a manqué de deux mètres la qualification aux Jeux Olympiques de Tokyo : notre lanceur national de javelot, Teuraiterai Tupaia, s’installe désormais comme l’un des meilleurs espoirs français de la discipline. Après une année riche en performances, il est venu se ressourcer auprès de sa famille pendant deux semaines avant de repartir le week-end dernier. Rencontre.

Publié le 26/08/2021 à 12:45 - Mise à jour le 26/08/2021 à 12:45
Lecture 2 minutes

Il a manqué de deux mètres la qualification aux Jeux Olympiques de Tokyo : notre lanceur national de javelot, Teuraiterai Tupaia, s’installe désormais comme l’un des meilleurs espoirs français de la discipline. Après une année riche en performances, il est venu se ressourcer auprès de sa famille pendant deux semaines avant de repartir le week-end dernier. Rencontre.

La veille de son retour en métropole, un passage chez le kinésithérapeute s’impose. Toutes les articulations sont observées, une manière de contrôler les petites lésions liées à l’entrainement. “Je me suis fait une petite douleur au poignet et au coude, donc j’essaie d’optimiser un peu tout ça pour la prochaine compétition. On fait aussi de la prévention au cas où ça pète. Ça fait toujours du bien d’aller voir un kiné ou un osthéo avant et après les compétitions” explique Teuraiterai Tupaia.

Et ensuite, direction le stade Pater pour quelques gammes, même pendant la trêve. Cette saison a été prospère pour le lanceur de javelot. Près de 10 compétitions avec des lancés qui n’ont cessé d’aller plus loin. Il glane un titre de champion de France Elite, mais surtout, il franchit les 80 mètres lors de la coupe d’Europe en Croatie. Des résultats qu’il doit à une hygiène de vie drastique et beaucoup de sacrifices : “J’ai fait pas mal d’efforts sur la nutrition, et je sens que c’est ça qui a beaucoup joué sur les performances, ainsi que l’alcool… c’est la fête en moins, plus de sérieux dans le sport”.

1,92 mètre pour 94 kilos : dès son retour, le colosse tahitien enchainera deux meetings internationaux avant de clôturer la saison régulière. Et pour entamer la compétition du bon pied, rien ne vaut un séjour en famille : “Cela fait du bien de revoir sa famille après tous ces déplacements, toutes ces compétitions. Après une année entière passée en dehors du fenua, cela fait du bien de revoir ses proches”.

Teura tourne désormais la pointe de son javelot vers deux compétitions : la Diamond League à Paris qui aura lieu samedi 28 août, puis un meeting en Allemagne où il partagera quelques sessions avec Johannes Vetter, l’un des meilleurs lanceurs de tous les temps.

infos coronavirus