mercredi 1 avril 2020
A VOIR

|

Hawaiki Nui Va’a : des mesures préventives à Vaitape et Matira

Publié le

Le maire de Bora Bora, Gaston Tong Sang, a pris des mesures de prévention pour assurer l’événement sportif de l’année, vendredi 1er novembre. Comme chaque année maintenant, la consommation d’alcool est interdite à Vaitape et Matira.

Publié le 29/10/2019 à 15:51 - Mise à jour le 27/01/2020 à 10:41
Lecture 2 minutes

Le maire de Bora Bora, Gaston Tong Sang, a pris des mesures de prévention pour assurer l’événement sportif de l’année, vendredi 1er novembre. Comme chaque année maintenant, la consommation d’alcool est interdite à Vaitape et Matira.

La consommation de boissons alcoolisées est interdite outre sur les voies publiques du territoire communal, sur la servitude de la pointe Matira, au fare pote’e, sur la plage publique et ses abords jusqu’au virage, sur terre comme sur mer jusqu’à 300 mètres à partir du rivage.

La consommation de boissons alcoolisées sera également interdite à Vaitape : place Tuvavau, sur le quai et ses abords, sur les voies desservant le quai, aux abords de la mairie, dans la servitude de l’ancienne école maternelle, aux abords du magasin Chin lee, à l’ancien collège et ses abords, et dans les parkings (OPT, gendarmerie, police municipale, zone des boutiques).

L’arrêté prendra effet du vendredi 1er novembre à partir de 7 heures, jusqu’à samedi 2 novembre à 5 heures.

Si la consommation de boissons alcoolisées est interdite ce jour-là, une exception est accordée au bal de Hawaiki Nui vendredi, entre 19 heures et 3 heures le lendemain, par la Direction générale des affaires économiques. À la demande de l’organisateur et avec l’avis favorable de la municipalité, et comme il est de coutume à présent, le bal dîner dansant sera accompagné d’une vente de boissons alcoolisées à consommer uniquement dans l’enceinte du grand chapiteau.

Pendant cette manifestation, toutes les mesures de sécurité nécessaires en vue de l’encadrement et de la protection du public et des participants seront assurées par du personnel communal, des médiateurs de l’association Ia vai ma noa Bora Bora et des jeunes de l’association Sport des jeunes présidée.

Ce dispositif, mis en place depuis quelques années maintenant, vient en renforcement des équipes de la Gendarmerie et de la police municipale. Ainsi, la sécurité sera renforcée sur terre et en mer, sur le plan d’eau de Matira et ses abords ainsi que sur le quai de Vaitape, la place Tuvavau et ses alentours.

 Des navettes gratuites

La Commune de Bora Bora mettra à disposition des officiels et de la population, comme chaque année, des trucks gratuits pour effectuer la navette entre le quai de Vaitape et Matira à partir de 8 heures. Ce dispositif permettra de désengorger la pointe Matira, où seuls circuleront les riverains, les véhicules des officiels, les trucks de la Commune et les véhicules de secours.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Près de 10 000 contrôles en Polynésie depuis le...

La gendarmerie, la police nationale et les policiers municipaux réalisent un travail colossal de contrôle des attestations de déplacements depuis la mise en place du confinement en Polynésie, vendredi à minuit.

Plus de 2 600 non résidents ont pu quitter...

"Depuis mardi soir, les départs de trois vols internationaux ont permis à plus de 800 personnes non-résidentes de quitter le territoire polynésien,...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV