dimanche 29 novembre 2020
A VOIR

|

De la boxe professionnelle vendredi à la Fautaua

Publié le

Publié le 29/08/2019 à 15:07 - Mise à jour le 29/08/2019 à 16:56
Lecture < 1 min.

Nouvelle soirée de boxe vendredi soir, à partir de 19 h 30, sur le ring de la Fautaua. Il y aura 6 combats lors de cette soirée de boxe qui sera ponctuée par le premier combat professionnel de deux boxeurs : le jeune aito Hokini Commings sera opposé au Toulousain Jofrey Dubourthoumieu.

Les 5 premiers combats opposeront des boxeurs des clubs AS Te u’i no manotahi et Tefana boxing, voici le programme :

37kg : TCHENTCHENTANG Ranitea vs IZAL Temaiana
62 kg : TAEREA Temateoa vs PAOFAI Terahiti
+91 kg : MARITERAGI Claude vs TEHEIMANU Teiki
70 kg : TCHENTCHENTANG Lee Yanna vs TAVANAE Edith
+91 kg : TCHENTCHENTANG Joinvil vs PITA Henri

Le main event oppposera donc Hokini COMMINGS (68.9kg) et Jofrey DUBOURTHOUMIEU (71kg) qui feront tous les deux leur premiers pas sur le circuit professionnel en catégorie super mi-moyen. Ce combat se disputera en 4 rounds comme le veut le règlement lors d’un premier combat professionnel. Les deux boxeurs ont tous les deux environ 50 combats amateurs à leur actif pour moins de 10 défaites.

PRATIQUE

Soirée de boxe professionnelle
Vendredi 30 août
Salle Babo Aitamai, Fautaua,
Tarif : 2 000 Fcfp pour les adultes et 1 000 Fcfp de moins de 16 ans.


infos coronavirus

Malgré la Covid, forte affluence au marché de Papeete le dimanche

Alors que les bars, discothèques et salles de sport sont fermés et les animations commerciales en plein air interdites, le marché de Papeete, lui, était encore bondé ce dimanche. La direction a renforcé son dispositif afin de lutter contre la propagation du coronavirus, mais il reste difficile de faire respecter la distanciation sociale en raison de l'affluence...

À Raiatea, le ma’a tahiti pour aider les jeunes à s’en sortir

Pour sortir du marasme économique, à Raiatea, une famille de Tumaraa mise sur un savoir-faire ancestrale : le "ahi ma'a". Depuis le début de la crise, plusieurs jeunes se retrouvent sans emploi, et le retour aux sources pourrait les aider à sortir de ce mauvais pas...

Eugène Sommers, président du CESEC : « Il y a 640 milliards qui dorment » dans les banques

Afin de faire un tour d’horizon de l’actualité, Eugène Sommers, président du Conseil Économique, Social, Environnemental et Culturel de la Polynésie française (CESEC), était l'invité de notre journal :