jeudi 3 décembre 2020
A VOIR

|

Cyclisme : Loïs Vasapolli, un Tahitien vice-champion de France de keirin

Publié le

Le Tahitien vient de remporter une deuxième place aux championnats de France de keirin. La discipline est une spécialité de cyclisme sur piste présente aux Jeux Olympiques. Si Loïs Vasapolli est installé en métropole depuis deux ans pour ses études, il revient parfois au fenua auprès de sa famille.

Publié le 21/08/2019 à 10:39 - Mise à jour le 03/02/2020 à 13:41
Lecture 2 minutes

Le Tahitien vient de remporter une deuxième place aux championnats de France de keirin. La discipline est une spécialité de cyclisme sur piste présente aux Jeux Olympiques. Si Loïs Vasapolli est installé en métropole depuis deux ans pour ses études, il revient parfois au fenua auprès de sa famille.

Depuis un an, Loïs évolue dans un club de Hyères dans le sud de la France. Du 11 au 17 août, il s’est aligné aux championnats de France de cyclisme sur piste dans trois épreuves de vitesse : la vitesse individuelle, le kilomètre contre la montre et le keirin, une spécialité où les coureurs sont menés par un motocycle.

« On est 6 sur la ligne de départ. Chacun tire au sort un numéro. Pendant un tour, il est obligé de respecter sa position. La moto nous lance sur 3 tours, et ils nous lâchent à 50 km/h. Et après, on finit les 3 derniers tours en sprint » explique Loïs Vasapolli, vice-champion de France de keirin.

Et c’est là que le jeu se corse. Avec une vitesse moyenne de 65 km/h, il faut choisir une bonne position pour profiter de la vitesse d’aspiration. Et surtout se frayer un chemin jusqu’à l’arrivée, sans se laisser enfermer par ses adversaires. « 300 mètres avant la fin, j’étais enfermé. J’étais derrière le premier, et il y avait le deuxième qui était à ma droite, donc je ne pouvais pas sortir. Il a fallu que je me fraye un chemin, faire un peu de forcing pour pousser l’autre pour passer. Il a accéléré, j’ai suivi et j’ai réussi à remonter à sa hauteur sur les 100 dernières mètres. Et je suis vice-champion à une demi-roue du premier » précise Loïs.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

À son arrivée au fenua, le représentant tahitien est félicité par le président de la Fédération tahitienne de cyclisme. Avant les championnats de France, Loïs s’est octroyé le titre de champion Provence-Alpes-Côte d’Azur. Des performances qui lui permettent d’intégrer le pôle France des jeunes ultramarins. Il suit ainsi les traces de plusieurs spécialistes polynésiens de la piste.

Le pôle France de jeunes ultramarins ouvrira ses portes l’an prochain à Hyères. Loïs sera le seul Tahitien avec une Réunionnaise et deux Martiniquais. Son objectif : intégrer l’équipe de France et pourquoi pas, viser une place aux Jeux Olympiques de Paris en 2024.

infos coronavirus