mercredi 5 août 2020
A VOIR

|

Création de brevets d’éducateurs sportifs : lutte et disciplines associées et golf

Publié le

Le Conseil des ministres a acté aujourd'hui la création de deux nouvelles mentions pour les brevets d’éducateurs sportifs : "lutte et disciplines associées" et "golf", à la demande des fédérations concernées et avec leur appui.

Publié le 04/12/2019 à 15:30 - Mise à jour le 04/12/2019 à 15:32
Lecture 2 minutes

Le Conseil des ministres a acté aujourd'hui la création de deux nouvelles mentions pour les brevets d’éducateurs sportifs : "lutte et disciplines associées" et "golf", à la demande des fédérations concernées et avec leur appui.

Le cadre permettant la création de brevets professionnels polynésiens d’éducateur sportif, a été fixé en mars 2015. Ce brevet est délivré au titre d’une mention et six mentions ont été créées à ce jour : « basket-ball », « va’a », « judo-jujitsu », « karaté et disciplines associées »« tennis » et enfin « volley-ball et volley-ball de plage (beach volley) ».

Le Conseil des ministres a désormais acté la création de deux nouvelles mentions : « lutte et disciplines associées » et « golf », à la demande des fédérations concernées et avec leur appui. Comme pour chacune des mentions existantes, les arrêtés concernant les deux nouvelles mentions précisent les exigences préalables à l’entrée en formation, les exigences préalables à la mise en situation pédagogique en structure, dans le cadre d’une formation, les pré-requis pour accéder à l’examen et enfin les dispenses et les équivalences.

À la demande de la Fédération tahitienne de golf, un examen est déjà programmé au premier semestre 2020. La création de la mention « lutte et disciplines associées » est, pour sa part, l’aboutissement d’une dynamique de formation fédérale msie en œuvre depuis deux ans. En accord avec la fédération concernée, un examen est programmé en septembre 2020.

Les autres sujets dans le compte-rendu du Conseil des ministres :
– Le Pays accompagne le développement des petites entreprises
– Retrait de Maître Lollichon en qualité de notaire associée pour devenir notaire salariée
– Famille et logement : subvention à l’ISPF pour l’enquête « Feti’i e fenua »
– Subvention à l’OPH pour la viabilisation d’une parcelle à Kaukura
– Projet de loi du Pays relatif au pilotage maritime
– Démantèlement des épaves maritimes
– Acquisition d’équipements agricoles : subvention au Comité polynésien des maisons familiales rurales
– Acquisition de chapiteaux : subvention à la Chambre de l’agriculture et de la pêche lagonaire
– Soutien à la formation des agriculteurs pour la promotion de l’agriculture biologique
– Spectacle « L’abécédaire de Noël » à la Maison de la Culture
– Soutien à l’association Musique en Polynésie
– « Festival Te Vevo hors les murs » : subvention à l’association du Caméléon
– Subvention au CHPF pour l’acquisition d’un scanner
– Convention Etat-Pays pour la jeunesse, les sports et la vie associative
– Subventions en faveur d’établissements publics d’enseignement
– Subventions à l’IJSPF : éclairage du stade de la Punaruu et études pour un complexe sportif à Pueu

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Outuaraea : le nouveau site à vocation touristique à...

Le parc paysager de Outuaraea, situé au niveau du quartier de Hotuarea à Faa’a, a été dévoilé. Le site appelé plus communément pointe du Flamboyant est méconnaissable. Après un an et demi de travaux, l’espace arboré qui domine la piste de l’aéroport devient un lieu de détente équipé d’infrastructures pour les habitants et les touristes.

La DPDJ en mission à Raiatea

La délégation pour la prévention de la délinquance de la jeunesse (DPDJ), avec à sa tête Teiva Manutahi, s’est rendue, cette semaine, à Raiatea. Elle a organisé une réunion, mercredi, avec deux autres services du Pays, (DGEE et DPAM), dans les locaux de la circonscription des îles Sous-le-Vent, à Uturoa.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV