vendredi 23 juillet 2021
A VOIR

|

Championnat de Polynésie de natation : les espoirs font encore tomber les chronos

Publié le

Plus de 90 nageurs se sont engagés au championnat de Polynésie qui se dispute sur trois jours de compétition dans le grand bassin de Tipaerui. L’enjeu est double pour les athlètes car, en plus de décrocher le titre de champion, ce rendez-vous est aussi la dernière porte pour se qualifier pour les championnats de France junior.

Publié le 12/06/2021 à 14:16 - Mise à jour le 13/06/2021 à 12:20
Lecture 2 minutes

Plus de 90 nageurs se sont engagés au championnat de Polynésie qui se dispute sur trois jours de compétition dans le grand bassin de Tipaerui. L’enjeu est double pour les athlètes car, en plus de décrocher le titre de champion, ce rendez-vous est aussi la dernière porte pour se qualifier pour les championnats de France junior.

Les courses ont commencé vendredi et déjà quelques chronos sont tombés. A l’extérieur du bassin, le vent se lève. Une petite gymnastique est nécessaire pour chaque nageur avant d’entamer la course.

“C’est un rituel obligatoire sur toutes les courses d’être préparé et échauffé avant le départ. Surtout pour les courses de courte distance qu’on a ce soir parce qu’on a tous les 50m de chaque discipline”, explique Bernard Costa, secrétaire général de la fédération tahitienne de natation. “Si un nageur arrive sur le plot sans être vraiment échauffé à bloc et près à partir tout de suite à fond, la course est perdue d’avance”.

“Etre chaud avant de partir et ne pas réfléchir, et se donner à fond, c’est tout” : formule gagnante pour Aroarii Barsinas du Cercle des nageurs de Polynésie, qui réalise 32 secondes et 14 centièmes au 50m brasse. Une performance qui lui permet de décrocher son ticket pour les championnats de France junior.

Depuis vendredi après-midi, les nages s’enchainent. Au total, 180 séries sont prévues jusqu’à dimanche. Ce championnat de Polynésie est la dernière chance à la course aux qualifications pour le championnat de France jeunes. Plus de 10 Tahitiens ont déjà pu se qualifier, ce qui réjouit Bernard Costa.

“C’est bien, ça a bien lancé les championnats et je pense que d’ici dimanche soir, on aura encore plusieurs qualifiés qui vont renforcer la présence de Tahiti sur les championnats de France d’été qui devaient avoir lieu au mois d’avril, ont été repoussés en mai et maintenant sont repoussés en juillet”.

La natation se porte bien au fenua mais aussi en dehors des frontières, avec une délégation composée de deux coachs et de trois nageurs : Naël Roux, Kurumanga Ellis et Enzo Costa Lacombe se sont alignés hier soir au championnat de France en nage libre. Naël a ravi la troisième place dans la catégorie junior 1ère année.  

infos coronavirus