vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Central Sport champion de ligue 1 après 33 ans d’attente

Publié le

Publié le 18/05/2018 à 14:55 - Mise à jour le 24/06/2019 à 15:53
Lecture 2 minutes

33, c’est le nombre d’années qu’il aura fallu attendre pour que Central sport reprenne les commandes du football tahitien. Vendredi soir le club le plus capé de Polynésie a rajouté un nouveau trophée à son palmares. Le 21ème de l’histoire des rouges et noirs qui concrétisent une saison à la hauteur de leurs ambitions.

« On est super contents, super heureux, cela a été une année assez longue pour nous, on a été premier depuis le début. On sentait que c’était une année spéciale. On a montré une force de caractère importante toute l’année. », explique Efrain Arenada, l’entraineur de Central sport.

« C’est exceptionnel, c’est une très grosse fierté pour nous d’avoir apporté cela au club. on a été toute l’année supporté par le public, et les dirigeants. », estime pour sa part Sylvain Graglia,  le milieu offensif de Central Sport.

Cette nouvelle coupe arrive donc à point nommé ! Comme un cadeau tombé du ciel, les protagonistes du club qui fête cette année ses 80 printemps ne réalise toujours pas. « Franchement je ne pensais pas que 33 ans après, j’allais me retrouver sur ce stade Pater où j’ai connu de grands moments avec l’équipe de Central, et j’étais le dernier avec qui on a remporté le championnat, il y a 33 ans de cela. J’étais alors le coach de l’équipe. » se remémore Eugène Haeraaroa, désormais président du club.
 
L’année prochaine Central retrouvera donc la plus prestigieuse des compétitions Océanienne : l’OFC Champions League. Pour l’heure, une place reste à prendre pour participer à cette compétition et ce sera soit Tefana ou l’As Dragon qui validera cette deuxième place.
 

Rédaction web avec Mathieu Fontaine

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu