vendredi 24 juin 2022
A VOIR

|

Boxe – Kahaia Toofa aux championnats du monde ISKA en Angleterre

Publié le

À seulement 18 ans, Kahaia Toofa, originaire de Taiarapu-Ouest, tentera de décrocher samedi un titre de championne du monde ISKA (International Sport Kickboxing Association) en Angleterre. Des préparatifs suivis pas à pas, malgré la distance, par sa famille et sa commune.

Publié le 16/06/2022 à 9:18 - Mise à jour le 17/06/2022 à 9:00
Lecture 2 minutes

À seulement 18 ans, Kahaia Toofa, originaire de Taiarapu-Ouest, tentera de décrocher samedi un titre de championne du monde ISKA (International Sport Kickboxing Association) en Angleterre. Des préparatifs suivis pas à pas, malgré la distance, par sa famille et sa commune.

Via un appel en visioconférence, le conseil municipal de Taiarapu-Ouest, la famille de Kahaia Toofa et son club d’entrainement ont adressé mercredi matin leurs encouragements à la jeune championne. À deux jours du combat face à Rosie Longley, numéro 1 anglaise, Kahaia Toofa devra faire preuve d’un mental d’acier pour aborder les 5 rounds de 2 minutes chacun qui l’attendent : “C’est une fierté pour moi de représente ma commune à Tahiti, et je suis aussi contente de représenter mon club de France. Et je remercie aussi le Taiarapu Boxing Club car je ne serai pas là aujourd’hui sans lui, car mon premier coach, c’est mon papa”. Elle s’entraîne depuis près d’un an au sein du club TEAM UPPERCUT 37, du côté de Tour en métropole. En parcours sport-études, la jeune femme vise un diplôme dans la discipline.

Championne de Polynésie en boxe anglaise à 4 reprises (2016, 2017, 2019 et 2020), vainqueure de La Nuit de l’Uppercut 2021 (catégorie moins de 60 kilos), vainqueure de La Nuit des Guerriers 2021 (catégorie 59 kilos) arrivée en quarts de finale des championnats de France 2022 dans la catégorie des moins de 60 kilos, Kahaia jouit déjà d’un impressionnant palmarès. Une graine de championne que son coach français Tony Cormier dit Tito a su déceler : “Elle fait partie des meilleures françaises. On n’a pas de pression, c’est à l’Anglaise d’en avoir, mais pas à nous. On s’entraîne très dur toute la journée. Elle est prête et j’en suis sûr”.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Considéré comme l’un des clubs les plus prolifiques en terme de champion, le Taiarapu Boxing Club prépare déjà de son côté la relève. Après Kahaia, c’est son jeune frère qui devrait aussi s’envoler vers l’Hexagone.

infos coronavirus