samedi 22 janvier 2022
A VOIR

|

Atteint de mucoviscidose, Terry Haymes s’attaque à la X-Terra de Hawaii

Publié le

Rencontre avec un passionné de VTT atteint de mucoviscidose, une maladie grave qui entraine des problèmes respiratoires. Malgré ça, Terry Haymes croque la vie à pleines dents et n’a jamais abandonné le sport. Samedi soir il s’est envolé en direction de Hawaii. Dans moins d’une semaine, Terry participera aux championnats du monde de X-Terra qui se dérouleront sur l’île de Maui.

Publié le 28/11/2021 à 15:59 - Mise à jour le 29/11/2021 à 17:13
Lecture < 1 min.

Rencontre avec un passionné de VTT atteint de mucoviscidose, une maladie grave qui entraine des problèmes respiratoires. Malgré ça, Terry Haymes croque la vie à pleines dents et n’a jamais abandonné le sport. Samedi soir il s’est envolé en direction de Hawaii. Dans moins d’une semaine, Terry participera aux championnats du monde de X-Terra qui se dérouleront sur l’île de Maui.


Dévalez des bosses, des racines, ou des pentes verticales à toute vitesse toujours à la recherche de sensations fortes. Avec 6 à 10 heures de sports par semaines, Terry profite de la vie à 100km/h. À ce rythme-là, difficile d’imaginer que ce jeune homme de 25 ans est atteint d’une maladie génétique très grave. “Ici à Tahiti je suis le seul atteint de mucoviscidose. Je ne m’attarde pas sur mon sort. Je n’ai pas le temps pour ça. De toute façon, j’ai toujours vécu comme ça depuis tout petit. C’est important pour moi de croquer la vie à pleines dents et me montrer à moi-même que je peux dépasser certaines limites.”

Depuis 2 ans ce féru de VTT descente s’est lancé dans la discipline du triathlon avec le club du Marara tri. Au mois de mai, il a participé au Xterra Tahiti Moorea qui fait partie du circuit mondial. Il a décroché la deuxième place dans la catégorie 25 – 29 ans et s’est qualifié pour les championnats du monde qui se disputeront le week-end prochain à Hawaii. “Il y aura le gratin mondial. Après, je suis un amateur. je suis là pour le plaisir. Rentrer avec une médaille, ça ce serait beau mais c’est un peu encore dans les rêves. on va se faire plaisir, on va voir comment ça se passe et ensuite on va se projeter sur l’année 2022.” .

Depuis des années, il réussit à déjouer les prédictions sombres des médecins et il compte bien continuer à relever des défis sportifs toujours plus ambitieux. “Profiter de la vie, croquer la vie à pleines dents. Vivre au jour le jour et toujours aller plus haut, toujours plus loin et toujours plus fort.”

infos coronavirus