samedi 28 novembre 2020
A VOIR

|

Arrêt des compétitions : les entraînements peuvent continuer estime le président du COPF

Publié le

Pour Louis Provost, l'interprétation des annonces des autorités est claire : les compétitions sont interdites parce qu'elles sont à l'origine de rassemblements. Pas les entraînements.

Publié le 14/11/2020 à 13:32 - Mise à jour le 16/11/2020 à 15:11
Lecture 2 minutes

Pour Louis Provost, l'interprétation des annonces des autorités est claire : les compétitions sont interdites parce qu'elles sont à l'origine de rassemblements. Pas les entraînements.

Vendredi, le haut-commissaire et le président du Pays ont annoncé que les compétitions sportives ne pourraient plus se tenir et ce, au moins jusqu’au 17 décembre.

« On va respecter les mesures mais aujourd’hui on est un peu dans l’ignorance. Et les entraînements ? Qu’est-ce qu’on fait ? Est-ce qu’on laisse les clubs s’entraîner pendant un mois ou on arrête ? », se demandait alors Thierry Ariiotima, président de la fédération tahitienne de football (FTF).

Pour Louis Provost, président du Comité olympique de Polynésie (COPF), interrogé ce samedi lors du championnat polynésien de tir au pistolet, pas question d’arrêter les entraînements : « La compréhension que j’en ai, le haut-commissaire associé au président du Pays n’a pas interdit les entraînements. On parle bien de compétitions sportives, quelles qu’elles soient. Tout simplement parce que les compétitions amènent forcément des spectateurs, des supporters des équipes (…) L’arrêté fait en sorte qu’il n’y ai pas ces rassemblements que les fédérations ne sont peut-être pas capables de maîtriser. Faire intervenir les forces de l’ordre à chaque fois c’est un peu fastidieux donc pour éviter tout cela, les compétitions sont interdites. »

Pour lui, il est possible de poursuivre les entrainements seul ou en club, « en respectant les mesures barrières qui sont imposées, (…) pour se préparer à la reprise des championnats. Je rappelle que les compétitions sont suspendues. Ça veut bien dire qu’il y aura une reprise. À quel moment, ça je ne suis pas le spécialiste. On attendra je dirai les nouvelles recommandations émanant du président et du haut-commissariat. »

Selon nos informations recueillies auprès du Haut-commissariat lundi 16 novembre, les entrainements quotidien en plein air des différents clubs ou association sportives ne sont pas concernés par cette interdiction, mais toujours en maintenant les mesures sanitaires.  « Il est préférable que personne n’aille dans les salles parce que c’est peut-être là le moment le plus opportun pour le Covid d’atteindre les gens. Mais en ce qui concerne les entraînements en plein air, il est bon que nos clubs continuent à s’entraîner. Les jeunes faut qu’ils continuent s’entraîner car je ne sais pas ce qu’ils vont devenir sinon  » explique Thierry Ariiotima.

Pour rappe, les dernières mesures :

infos coronavirus