mardi 18 mai 2021
A VOIR

|

Aito Tahiti Tour : une reprise de la natation avec de nouvelles mesures sanitaires

Publié le

En natation, les compétitions ont repris avec la première manche du Aito Tahiti Tour, mais dans un format inédit, crise sanitaire oblige. La fédération a donc accueilli ses athlètes de manière échelonnée au bassin de Pater. Une session pour chaque catégorie étendue sur tout le week-end : les avenirs, les jeunes et les adultes. 70 compétiteurs par catégorie pour les 5 clubs.

Publié le 04/10/2020 à 15:52 - Mise à jour le 04/10/2020 à 17:20
Lecture 2 minutes

En natation, les compétitions ont repris avec la première manche du Aito Tahiti Tour, mais dans un format inédit, crise sanitaire oblige. La fédération a donc accueilli ses athlètes de manière échelonnée au bassin de Pater. Une session pour chaque catégorie étendue sur tout le week-end : les avenirs, les jeunes et les adultes. 70 compétiteurs par catégorie pour les 5 clubs.

« On a mis des zones par clubs pour éviter que les nageurs ne se mélangent. On a sorti la chambre d’appel de la piscine pour avoir beaucoup plus d’espace, on a mis un sens unique de rotation autour du bassin, l’accès des sanitaires se fait par l’extérieur… » explique Sylvain Roux, directeur technique de la fédération tahitienne de natation.

Ce dispositif exceptionnel place la compétition Aito Tahiti Tour à huis clos. Seuls les entraineurs, les officiels et les athlètes peuvent approcher le bassin. Mais le port du masque reste obligatoire pour ceux qui ne nagent pas. Pas de spectateurs non plus dans les gradins. Conséquence : certains regrettent le manque d’ambiance. « La motivation, l’émulation qu’il peut y avoir quand il y a les parents, le public, les encouragements… Là, on voit que c’est un peu calme. Cela fait moins mal à la tête quand on rentre le soir, mais on enlève un peu la saveur, le goût du sport, mais en tout cas, les nageurs et les coachs jouent le jeu, et je remercie tout le monde » confie Sylvain Roux.

Le maintien des rendez-internationaux est incertain à cause de la pandémie qui frappe actuellement le fenua. La fédération locale, elle, tente de maintenir son calendrier avec déjà plusieurs compétitions en ligne de mire. « Dans 15 jours, on a les championnats de Polynésie en petit bassin, donc dans la même piscine. Et après, on a les interclubs dans un mois qui a un classement avec les clubs de France, donc c’est un moment important pour la natation polynésienne » précise Sylvain.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Keha Desbordes du club I Mua a réalisé la meilleure performance au 50 mètres dos chez les 16-17 ans. Il enregistre un chrono de 27 secondes 15. Quant à Kahaia Guion Roiro, Heimaruiti Bonnard et Teherearii Oopa, ils se qualifient pour les prochains championnats de France jeunes.

infos coronavirus

Vaccin, nucléaire, social : l’interview en Polynésie de Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer

La visite du ministre des Outre-mer en Polynésie s'est achevée vendredi après un passage dans l'archipel des Marquises. Sébastien Lecornu était l'invité de notre journal avant de repartir en métropole :

Une pétition pour pouvoir voyager en métropole

Les déclarations du ministre des Outre-mer ont douché les espoirs de centaines d’habitants qui espéraient enfin pouvoir fouler le sol de métropole...