fbpx
mardi 25 février 2020
A VOIR

|

5 Tahitiens aux championnats du monde de pêche sous-marine

Publié le

Publié le 30/08/2018 à 7:22 - Mise à jour le 24/06/2019 à 15:52
Lecture 3 minutes

Steeve Tetuanui, Teva Montagnon et Dell Lamartiniere représenteront le fenua aux championnats du monde de pêche sous-marine. Maui Taea ainsi que Rahiti Buchin participeront également, comme remplaçants.
Cette sélection tahitienne, bien connue au fenua mais aussi à l’international, espère bien monter sur le podium.

Steeve Tetuanui avait terminé 3e de la 2e manche des derniers mondiaux en Grèce en 2016 et s’était hissé à la 6e place mondiale, permettant à la Polynésie de se positionner à la 5e place au classement mondial. Cette performance a valu dernièrement à Steeve d’être classé 3e mondial au classement cumulé des 3 derniers mondiaux devant des sportifs internationaux comme le Portugais Jody Lot champion du monde 2014. 

 

> Une préparation intense

Nos champions le savent. Le mondial est une compétition stratégique et technique. Les déplacements se font en bateau et le repérage doit être de qualité (utilisation de sondeurs et GPS). Chaque espèce de poisson doit être enregistrée dans un ordinateur de bord. La multiplicité des points mémorisés augmente grandement les chances du pêcheur de pouvoir sortir une belle pêche. Pour exemple, en Croatie en 2010, le champion Croate Daniel Gospic, actuel leader mondial au classement cumulé, avait plus de 100 congres (espèces de puhi) mémorisés dans son GPS. De plus, le fort coefficient de marée, le bouleversement du biotope par la présence régulière de plusieurs bateaux durant les journées de repérages affectent beaucoup le comportement du poisson et réduisent les chances de le retrouver aux points repérés.
Conscient de cela, nos champions sont arrivés sur zone bien avant la compétition pour multiplier les repérages. Steeve est sur place depuis deux mois.  Teva, Dell et les remplaçants ont commencé leurs repérages il y a deux semaines. Depuis leur arrivée, nos pêcheurs ont multiplié les repérages sur les 2 zones principales, bénéficiant parfois des conseils avisés des pêcheurs locaux.

> Une pêche au pied des falaises entre 2 et 20 mètres

Contrairement à la Grèce en 2016 où la  pêche s’est jouée entre 30 et 60 mètres, ce championnat se jouera dans peu d’eau. L’essentiel des espèces est concentré au pied des falaises de Sagres (région de l’Algarve).L’eau varie entre 14 et 21 ° selon le vent et les courants. 4 groupes de poisson font partie de la liste officielle avec des mailles minimum et des quotas par prises. Le nombre d’espèces est pris compte aussi dans le décompte des points. Néanmoins, si le poisson est dans peu d’eau, il faut parfois s’engager dangereusement dans de longues cavernes étroites pour déloger des mostelles retranchées dans des petites cavités.

Rédaction web avec Rahiti Buchin

 

PRATIQUE
Consultez le site officiel de la compétition en cliquant ICI
Plus d’infos sur Facebook : Fédération tahitienne des sports subaquatiques de compétition

Le programme : 
7 septembre : présentation des délégations et réunion des capitaines
8-9 septembre : compétition

 

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X