dimanche 25 septembre 2022
A VOIR

|

126 compétiteurs à la première Polynesian Battle Game

Publié le

La première édition de la Polynesian Battle Game s’est disputée ce week-end avec 126 athlètes engagés. Une compétition de crossfit de 8 épreuves sur 3 journées, et sur 3 sites différents. 200 000 Fcfp de prize money et 1 million de Fcfp de cadeaux étaient à gagner, de quoi motiver les participants...

Publié le 17/04/2022 à 10:58 - Mise à jour le 17/04/2022 à 11:02
Lecture 2 minutes

La première édition de la Polynesian Battle Game s’est disputée ce week-end avec 126 athlètes engagés. Une compétition de crossfit de 8 épreuves sur 3 journées, et sur 3 sites différents. 200 000 Fcfp de prize money et 1 million de Fcfp de cadeaux étaient à gagner, de quoi motiver les participants...

Inspiré du Wodapaloudza en janvier 2022 à Miami où la participation de deux équipes du fenua a suscité un engouement auprès du public polynésien, la première édition de la Polynesian Battle Game a attiré la foule. “On voit qu’ici en Polynésie il y a un vrai suivi. On a vendu près de 400 places sur les trois jours en public donc on voit vraiment que les gens s’y intéressent” note Arnaud Kressmann, organisateur de l’événement.

Au camp militaire à Arue, à la piscine communale de Tipaerui puis à la Black Box Tahiti, les 126 athlètes engagés ont dû effectuer 8 WOD (abréviation de Workout Of the Day, NDLR), des challenges sportifs qui sont dévoilés au dernier moment. “On dévoile les WOD au dernier moment pour empêcher les athlètes de s’entrainer spécifiquement sur ces WOD là. Le principe est vraiment d’être bon dans tout. Quoi qu’il arrive, ils doivent être capables de réaliser les choses le mieux possible. Il y a des prérequis certes. Il y en a qui sont petits, d’autres qui sont grands. Ils peuvent être bons dans un mouvement ou pas, ils peuvent avoir des difficultés dans un mouvement ou pas. Tout le monde est dans le même panier.”

On comptait 20 duos féminins et 43 masculins. Elite, RX, intermédiaire… les niveaux ont été établis en fonction des compétences sportives des athlètes.

Crédit : Tahiti Nui Télévision

Sur l’un des parcours, les participants avaient 20 minutes pour effectuer 400m à pied, 1 farmer walk de 100m chacun avec un altère à la main, 400m de run, puis 100m sur les mains et encore 400m run avant de terminer par 100m de fente avec altère.

Plus loin, autre épreuve : il s’agisait d’effectuer 2500m de rowing en relais avant de s’élancer pour 24 aller-retours de 42m, soit 1000m de natation. Un challenge non sans difficulté pour ces femmes qui se sont tout de même surpassées. Dans la catégorie intermédiaire, le duo Stéphanie Brotherson et Heretahi Guennegues s’est imposé. “Il y a du haut niveau dans cette catégorie. C’est très serré au niveau des scores et il faut se donner à fond”, confie Stéphanie.

Crédit : Tahiti Nui Télévision

Succès donc pour cette première édition de la Polynesian Battle Game. Le comité organisateur espère une inscription dans le circuit international et que les équipes qualifiées puissent participer aux compétitions à l’étranger.  

Crédit : Tahiti Nui Télévision

infos coronavirus