fbpx
jeudi 21 novembre 2019
A VOIR

|

Keaulana Fariki part gagner en expérience aux Maldives

Publié le

Keaulana Fariki vient d’obtenir sa licence management des organisations hôtelières et touristiques à l’Université de la Polynésie française. Une formation qui lui a permis d’effectuer un stage dans un hôtel prestigieux des Maldives, où un poste lui a été proposé.

Publié le 15/09/2019 à 10:43 - Mise à jour le 16/09/2019 à 15:35
Lecture 3 minutes

Keaulana Fariki vient d’obtenir sa licence management des organisations hôtelières et touristiques à l’Université de la Polynésie française. Une formation qui lui a permis d’effectuer un stage dans un hôtel prestigieux des Maldives, où un poste lui a été proposé.

Quand on veut, on peut. C’est un peu ce qui caractérise Keaulana Fariki, qui ne cesse de faire preuve de détermination. Ce jeune homme de 21 ans vient d’obtenir sa licence management des organisations hôtelières et touristiques à l’Université de la Polynésie française. Une formation d’un an qu’il a entamé après avoir effectué deux années de licence économie et gestion et s’être découvert une passion pour la restauration.

Suite à une rencontre fortuite, il avait commencé à faire des extras dans un hôtel de la côte Ouest en tant que serveur. C’est là qu’il a pris goût à la satisfaction client. “Après ça, j’ai effectué un stage durant ma deuxième année de licence, confie-t-il. J’ai fait du management en restauration, toujours au même hôtel, et là je me suis vraiment découvert une passion pour la restauration.”

C’est alors que l’université de Punaauia ouvre une toute nouvelle formation qui attire son attention. Il s’y inscrit, mais étant indépendant financièrement, en plus de suivre les cours du matin au soir en semaine, il continue de travailler du jeudi au dimanche en extra dans l’hôtel où est née sa passion. “C’était dur, parfois j’étais vraiment fatigué”, concède-t-il, mais il s’est accroché.

Les voyages forment la jeunesse

Avec une partie du staff auprès de qui il a effectué son stage de six mois.

La licence en question comprend six mois de cours et six mois de stage. Mais parce que Keaulana rêve en grand, c’est vers l’international qu’il se tourne pour trouver une structure où effectuer son stage.

“Grâce aux contacts de l’un de mes profs, j’ai pu effectuer mon stage aux Maldives, dans un Conrad”, explique-t-il. Mais les Maldives ne faisant pas partie du territoire européen, Keaulana n’a pas pu prétendre à une bourse Erasmus. Il a dû investir sur son futur, et partir à ses frais.

Mais qu’à cela ne tienne, “ce stage à l’étranger a été vraiment très révélateur pour moi, affirme-t-il. J’ai pu vraiment m’améliorer en anglais, m’améliorer sur le service cinq étoiles, et faire une expérience à l’extérieur qui ne peut être que bénéfique pour moi et ma carrière.” 

Keaulana a effectué son stage au Conrad Maldives Rangali Island.

Et le jeune avait vu juste. Au terme de son stage, l’établissement lui a proposé un contrat, qu’il a bien entendu accepté.

“Donc j’y retourne à la fin du mois de septembre et je vais vraiment me lancer chez Hilton, parce que Conrad est une chaîne hôtelière du groupe Hilton, et je vais me lancer dans le management training de chez Hilton. C’est une formation d’un an et demi qui me permettra, plus tard, de revenir dans mon pays et de pouvoir prétendre à un poste de superviseur en restauration ou de manager.”

Inspirer les suivants

Keaulana lors de son intervention, mercredi, devant la nouvelle promotion de la licence qu’il a effectué. (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Tout cela, Keaulana l’a partagé mercredi avec la nouvelle promotion d’étudiants en licence management des organisations hôtelières et touristiques. Dans une petite salle de l’université, son récit est suivi avec attention par la vingtaine d’élèves, même si seule une petite poignée envisage un stage à l’étranger.

Mais l’année ne fait que commencer. Qui sait ? Peut-être que son expérience en inspirera d’autres. En tout cas, c’est ce qu’il espère, car son conseil est clair, “c’est de partir et faire de grandes découvertes, acquérir de l’expérience ailleurs et revenir plus fort au pays”.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Violences faites aux femmes : un projet d’extension du...

Le Conseil des femmes prépare la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, le 25 novembre prochain. Minarii Galenon, le présidente du Conseil, était l'invitée de notre journal pour en parler.

Miss France 2020 : les photos officielles des 30...

Les 30 prétendantes au titre de Miss France 2020 sont passées sous l'objectif des photographes du comité. À J-2 de leur arrivée sur Tahiti pour leur préparation à l'élection, découvrez leurs photos officielles :

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X